En ce moment
 
 

Le masque protège-t-il aussi de la fumée de cigarette?

Le masque protège-t-il aussi de la fumée de cigarette?
 
RTL INFO répond à vos questions
 

Dans quelle mesure porter un masque peut protéger du tabagisme passif ? Plusieurs scientifiques nous ont donné leur point de vue.

Les citoyens européens apprennent à porter le masque sanitaire, à marche forcée, à cause de l'épidémie de Covid-19. En Asie, s'il est un objet du quotidien depuis bien longtemps, c'est principalement par égard pour autrui, afin de ne pas exposer les autres à ses germes. Claire, via le bouton orange Alertez-nous, questionne pour sa part l'utilité du masque pour un tout autre usage : se protéger de la fumée de cigarette. Elle rappelle le risque pour les non-fumeurs d'êtres exposés à la fumée de tabac ambiante.

La fumée du tabac contient environ 7000 substances chimiques : des particules solides (goudron, nicotine) et du gaz (principalement du monoxyde de carbone). Générée par la combustion du tabac, la fumée de tabac ambiante se compose des fumées directement émises par la cigarette, mais aussi de la fumée exhalée par le fumeur. Elle est à l’origine de ce qu’on appelle le tabagisme passif. Claire a-t-elle raison de s'en inquiéter ? Oui. Plus de 50 études réalisées dans différents pays au cours de ces 25 dernières années ont permis de prouver scientifiquement que le tabagisme passif augmentait le risque de cancer du poumon, indique la Fondation contre le cancer.

Le masque n'offre qu'une protection partielle face à la fumée de tabac 

Les masques sanitaires sont-ils efficaces pour se protéger de la fumée de tabac ambiante ? Pas vraiment, si l'on en croit les trois scientifiques que nous avons interrogés. Pierre Bartsch, Professeur Honoraire à l’Université de Liège, et tabacologue, est particulièrement sceptique. "Dans la fumée de cigarette, il y a des parties qui sont en phase gazeuse, donc là ça passera à travers le masque. C'est sûr", tranche-t-il.

Pour le Professeur Renaud Louis, chef du service de Pneumologie du CHU de Liège, le masque constitue tout de même une protection partielle face à la fumée de tabac : "ll y a évidemment des particules de la fumée de cigarette qui peuvent passer à travers un masque", nuance-t-il. "De toute façon le masque n'est pas complètement étanche", ajoute-t-il. Mais le Pr. Renaud Louis ne pense pas qu'il faille disqualifier les masques pour autant : "Comme pour le Covid-19, il ne faut pas croire que les masques ne protègent pas. C'est mieux que rien, et donc il ne faut pas dire que ça ne sert à rien".

Pierre-Hugues Stefanuto, chimiste à la faculté de sciences appliquées de l'Université de Liège, estime également que le port du masque n'offre qu'une protection partielle face à la fumée de tabac : "De la même manière que les filtres de cigarettes diminuent la quantité de fumée inhalée, le masque pourrait arrêter une partie des particules issues de la combustion du tabac", explique-t-il. Et le scientifique de préciser : "Le type de masque et la distance entre les personnes auront un impact majeur". "Mais même avec un masque, le tabagisme passif reste dangereux", souligne-t-il.

Vous avez des questions pratiques sur le coronavirus ou une mesure du (dé-)confinement? Vous pouvez :

-        Appeler le 0800/14.689
-        Consulter la page questions/réponses de Info-coronavirus.be

 

 




 

Vos commentaires