En ce moment
 
 

"La CAPAC nous fait crever!": des dizaines de milliers de chômeurs temporaires attendent toujours leur allocation de mars

 
CORONAVIRUS
 

L'épidémie de coronavirus contraint un travailleur belge sur trois au chômage temporaire. Les demandes d'allocations de chômage temporaire ont donc considérablement augmenté auprès de la CAPAC (Caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage) ou des trois grands syndicats (CSC, FGTB et CGSLB) depuis le début de la crise. La CAPAC indique avoir reçu 240.000 demandes d'allocations de chômage temporaires au mois de mars. 150 fonctionnaires d'autres services publics sont venus en renfort pour faire face à la surcharge de travail. Néanmoins, de nombreux affiliés nous ont contacté ces derniers jours via le bouton orange Alertez-nous pour signaler que leurs indemnités n'ont toujours pas été versées. La CAPAC ne répond ni au téléphone, ni aux mails, déplorent nombre d'entre eux. 

Des affiliés en panique

Privés de revenus pour le mois de mars, certains affiliés se retrouvent en bien mauvaise posture. "Je n’ai pas payé mon loyer et même pas de quoi manger, alors que j’ai toujours travaillé. Je n’aurais jamais cru connaître une telle situation de pauvreté !", nous écrit par exemple Benjamin, d'Ixelles. "Je n’ai toujours aucun paiement et ma carte de crédit vient d’être débitée ! Tous leurs numéros sont hors services ... Je panique ", confie Sébastien, de Waasmunster.

Sans nouvelle de l'organisme, l'anxiété laisse parfois place à la colère. "Il n'est pas normal de mettre les gens dans la misère", s'insurge Valérie, de Namur. "On n'a personne pour nous aider. En gros, la CAPAC nous fait crever !", s'indigne Stéphane, de Profondeville.

Le 15 avril, nous avons encore reçu une vingtaine de ces témoignages. Pourtant, vendredi dernier, la CAPAC estimait que toutes les demandes d'allocations de chômage temporaire reçues en mars seraient payées pour le mardi 14 avril.

90% des paiements ont été effectués pour les dossiers complets, assure la CAPAC

Pour les dossiers complets, la CAPAC assure ce mercredi que les paiements ont été effectués dans 90% des cas. "À la fin de la semaine, les cas spécifiques restants auront été traités et payés (apprentis, transitions, chômeurs avec deux employeurs)", ajoute Claire Finaut, porte-parole de Nathalie Muylle (CD&V), ministre de l'Économie et des Consommateurs. "Le traitement des dossiers incomplets et incorrects est en cours et pourrait être terminé d'ici la fin de la semaine prochaine", poursuit-elle

35.000 dossiers encore sans déclaration de l'employeur

Concernant ces dossiers incomplets, le problème principal est que les formalités à charge de l'employeur n'ont souvent pas encore été effectuées. Ces dossiers sans déclaration de l'employeur sont au nombre de 35.000 actuellement, indique Inge Huyge, responsable de la Communication de la CAPAC. En effet, outre la déclaration du travailleur, qui doit introduire sa demande auprès de la CAPAC, le dossier doit comprendre la déclaration de l’employeur reprenant les heures de chômage temporaire du mois concerné et la hauteur de la rémunération. Les employeurs qui ont recours au chômage temporaire doivent remettre une déclaration électronique via le portail de la sécurité sociale socialsecurity.be. "On vient d'envoyer à toute notre base de données un mail personnalisé pour tous les cas pour lesquels on n'a pas encore reçu la partie de l'employeur", indique Inge Huyge.

La fermeture des banques aurait retardé des paiements de quelques jours

Autre explication avancée par la CAPAC pour ses affiliés dont le dossier est complet, mais qui n'ont pas encore reçu leur paiement : la fermeture des banques du vendredi 10 avril au lundi de Pâques le 13 avril. "Dès que notre travail est fini, il faut encore compter 1 à 2 jours afin que la banque mette vraiment le montant sur le compte", explique la responsable de la communication.

La CAPAC ne répond plus ?

Au-delà du retard, ce que reprochent de nombreux allocataires, c'est que la CAPAC ne leur répond pas. "J’ai appelé presque 200 fois", déplore par exemple Amandine. "Je trouve ça honteux que la CAPAC ne tienne absolument pas les gens au courant de leur dossier ! 4 heures d'attente au téléphone sans réponse et 3 mails sans réponse aussi", enrage Amélie, de Couillet. Ou encore Benjamin : "Je ne suis pas syndiqué et je le regrette fortement car la CAPAC ne donne plus signe de vie".

La responsable de communication de la CAPAC nous assure que "plus de 100 personnes de l'organisme ne font que répondre au téléphone". De 6 à 8.000 appels par jour sont pris en charge par ces employés administratifs, indique-t-elle. "Mais évidemment il y a des coups de téléphone qu'on rate", admet-elle. 20.000 appels par jour sont pris par le système automatique qui informe sur le statut de paiement de l'affilié, précise-t-elle.

> CORONAVIRUS: toutes les infos

> CORONAVIRUS: la carte mondiale de la propagation

 




 

Vos commentaires