En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: les salons de massage tantrique peuvent-ils rouvrir?

Coronavirus en Belgique: les salons de massage tantrique peuvent-ils rouvrir?
 
CORONAVIRUS
 

Le massage tantrique est une de ces activités où la distanciation sociale d'1,5 m n'est pas de mise. Les séances peuvent reprendre dans le respect de certaines conditions.

Lors de la phase 1B du déconfinement de la Belgique les massothérapeutes s'étaient sentis lésés par les décisions du gouvernement. Alors que les salons de beauté pouvaient reprendre leur activité, les salons de massages étaient tenus de garder portes fermées. "C'est discriminatoire", jugeait Sandra dans l'article que nous lui avions consacré. Les salons de massage et leurs clients ont donc dû s'armer de patience... Quand les salons de massages, et notamment tantriques peuvent rouvrir ?, s'impatiente Mike via le bouton orange Alertez-nous. Mercredi 3 juin, le Conseil national de sécurité a annoncé la reprise des activités de contact, tels que les massages non-thérapeutiques, pour ce lundi 8, date du lancement de la phase 3 du plan de déconfinement. Cela signifie-t-il que les salons de massages tantriques reprendront leur activité ? 

"Massages tantriques": de quoi parle-t-on ?

Ces massages sont une pratique inspirée du tantra, qui est un enseignement, un culte relevant de l'hindouisme et du bouddhisme, nous indique le dictionnaire TLFi (Trésor de la Langue Française). Le tantra prône un éveil de la conscience et une plénitude atteints grâce à l'union des polarités féminines et masculines (ou yin et yang) et un travail sur les chakras, ces sept points d'énergie localisés dans le corps, explique encore cet article de l'Express.

Plus concrètement... Les massages tantriques recouvrent des réalités variées. Sont-ils nécessairement des massages "corps à corps naturiste", comme l'affirme Mike dans le message qu'il nous a envoyé ? Pas forcément, explique Marion massothérapeute chez Aïon Tantra. "Il y a une interprétation du tantra qui est très libre", constate-t-elle. Marion se sert du massage tantra en tant qu'"outil psycho-corporel". "Mais il y a énormément de gens qui utilisent l’appellation 'tantrique' pour parler de massages érotiques", regrette-t-elle.

L'annonce de la reprise des activités de massage, pas assez claire pour certains

Lorsque nous avons appelé Marion au lendemain de l'annonce du Conseil national de sécurité, elle n'était pas au courant des mesures annoncées et n'avait pas l'intention de reprendre son activité. "C'est extrêmement difficile d'avoir des informations sur ce genre de choses parce qu'il n'y a aucune législation claire", estime-t-elle. Mi-mars, Marion a cessé totalement cette activité qu'elle pratique habituellement en tant qu'indépendante complémentaire. "Je ne suis pas malade mais je ne veux pas prendre le risque de contacter qui que ce soit", confie-t-elle.

L'annonce faite lors de la conférence de presse par le Conseil national de sécurité n'a pas été suffisante pour la responsable de Rituel Shakti, salon de massages tantriques à Bruxelles. "On n'a pas eu d'infos, rien n'a été clair, rien n'a été précis. J'ai dû creuser, creuser et creuser", déplore-t-elle. Travailleuse indépendante, c'est son secrétariat social qui lui a confirmé qu'elle pourrait reprendre son activité le 8 juin. "Enfin !", lance-t-elle. "Donc on reprend lundi".

Une reprise d'activité avec une série de conditions à respecter

Chez Aphrodite Massage ou Anna Berry Massage, autres salons de massages tantriques bruxellois, les activités reprennent le 8 juin également. "Avec une plus petite équipe et uniquement sur rendez-vous", précise Anna. En effet, l’obligation d’exercer sur rendez-vous fait partie des conditions de leur reprise, telles que définies par le Service public fédéral (SPF) Economie. "Malheureusement, il y aura beaucoup de restrictions", estime la responsable d'Aphrodite Massage. Le port du masque obligatoire "va déplaire à beaucoup de gens", suppose-t-elle. "Mais il faut l'accepter". Les clients ne pourront plus se succéder l'un après l'autre. "Il faudra désinfecter, aérer les pièces entre les séances", explique-t-elle.

Sandra recevra moins de clients pour pouvoir respecter les conditions sanitaires

Les salons de massage plus traditionnels rouvrent dans le respect des mêmes conditions. Nous avons d'ailleurs recontacté Sandra. Celle-ci se montrera très prudente pour sa reprise lundi. Dans un premier temps, elle ne donnera que des massages que de la "face arrière", "donc pas de massage visage, du crâne ou de la face avant", explique-t-elle. "Je ne prendrai pas plus de trois personnes par jour au début, au lieu de cinq", indique-t-elle, se laissant ainsi le temps de s'adapter à ces nouvelles conditions de travail.

 




 

Vos commentaires