En ce moment
 
 

Colère d'une employée Lidl après la contamination d'une collègue: le seul cas confirmé depuis le début de l'épidémie, dit la direction

Colère d'une employée Lidl après la contamination d'une collègue: le seul cas confirmé depuis le début de l'épidémie, dit la direction
 
CORONAVIRUS
 

Les magasins d’alimentation n’ont jamais fermé leurs portes en raison de l’épidémie de coronavirus. Pour assurer la sécurité du personnel et des clients, les responsables ont mis en place des mesures sanitaires. Une employée d’un supermarché dans le Hainaut est pourtant loin d’être rassurée. Elle dénonce le manque de considération de la société Lidl après l’annonce de la contamination d’une collègue au Covid-19. Face à cette accusation, la chaîne de supermarchés se défend.

"Nous sommes en première ligne depuis le début et là la bombe a explosé. Nous sommes hors de nous", témoigne une employée du magasin Lidl à Braine-le-Comte, dans le Hainaut, via notre bouton orange Alertez-nous. Pour respecter sa demande de préserver son anonymat, nous l’appellerons Linda.

Avec un sentiment mêlant crainte et colère, elle nous a contactés il y a une semaine pour dénoncer une situation "inquiétante". "Actuellement, nous avons une collaboratrice qui a été testée positive au Covid-19. Et en aucun cas, les procédures sanitaires sont prises en charge ! L’équipe a demandé à être testée sachant que nous avons été tous en contact à moins d’1m50 plus de 15 minutes avec elle car cela n’est jamais possible en grande surface", déplore Linda. "La société Lidl ne prend aucune mesure de sécurité et ne veut mettre personne en quarantaine, en sachant que nous côtoyons plus de 150 à 200 personnes par jour", regrette-t-elle.

Une équipe de 35 personnes est probablement touchée par ce virus

Se sentant menacée, l’employée veut lancer un appel à l’aide. "Nous faisons un gros coup de gueule pour montrer que même en ayant été en contact direct avec le virus, il n’y a aucune mesure prise. Le magasin n’a même pas été désinfecté ou nettoyé après cette nouvelle. On nous prend tous pour des numéros… C’est juste pour continuer à remplir les caisses. Je parle quand même d’une équipe de 35 personnes qui est probablement touchée par ce virus", lance Linda qui fustige également un nombre limité de masques disponibles pour protéger le personnel.  

L’enseigne de supermarchés confirme la contamination d’une collaboratrice au Covid-19. "Son dernier jour de travail était le 20 mai. Ensuite, elle a pris quelques jours de congé. Le 25, elle a déclaré être malade et avoir réalisé un test. Le lendemain, le 26, on a appris que c’était le Covid-19", détaille Julien Wathieu, le porte-parole de Lidl Belgique et Luxembourg.

Test et quarantaine: "Ce n’est pas à Lidl de prendre ce genre de décisions"

Concernant la demande de test et de mise en quarantaine du personnel, il souligne que ce n’est pas à l’employeur d’entreprendre ces démarches. "Ce n’est pas à Lidl de proposer cela. Nous conseillons d’aller voir son médecin traitant qui prendra les décisions nécessaires, comme de donner un certificat médical. C’est d’ailleurs la consigne à suivre pour tous les travailleurs", rappelle Julien Wathieu. 

D’après lui, plusieurs personnes ont fait parvenir un certificat médical suite à cette annonce afin d’être placé en quarantaine. "Il y a eu un délai d’une semaine entre le dernier jour de présence de la collaboratrice en question et l’information de sa contamination. Le virus n’était donc plus présent depuis le 20 mai et jusqu’au 26 mai, nous n’étions pas au courant", indique le porte-parole.

Selon lui, le personnel a été mis au courant le 27 mai, le jour où Linda nous a alertés. "Nous avons informé l’équipe du supermarché ainsi que le gérant du magasin le plus proche", précise Julien Wathieu. "Et les deux jours suivants, les 28 et 29, il y a eu deux sessions de nettoyage", ajoute-t-il.

Le porte-parole assure également qu’il n’y a aucun souci d’approvisionnement en masques pour les collaborateurs. "J’ai spécifiquement vérifié pour le magasin de Braine-le-Comte", soutient-il.

"Nous avons mis en places de nombreuses mesures depuis le début de la crise"

Au contraire, Julien Wathieu soutient que depuis le début de la crise sanitaire, la chaîne de magasins Lidl a pris de nombreuses mesures sanitaires et sécuritaires, comme dans tous les commerces. 

"Des pompes avec du gel désinfectant sont disponibles dans nos 305 magasins. Il y a également un garde présent à l’entrée pour limiter le nombre de clients présents à l’intérieur. Une caisse sur deux est ouverte. Et tous les pains sont coupés à l’avance et préemballés pour une hygiène maximale", énumère le porte-parole.

Les employés qui remplissent les rayons portent également des gilets fluo avec des inscriptions pour rappeler aux clients de respecter la distanciation sociale. Toutes les caisses sont équipées d’une paroi de protection en plexiglas et Lidl demande de privilégier un paiement électronique.

"Jusqu’à présent, il n’y a qu’un seul cas confirmé"

Même si ces conditions de travail exceptionnelles ne sont pas toujours faciles pour les travailleurs, Julien Wathieu se dit dès lors surpris par ce témoignage inquiétant. "Jusqu’au présent, il n’y a qu’un seul cas de Covid-19 confirmé. On ignore évidemment si elle a été infectée au travail ou ailleurs. Et vu qu’il n’y a plus de contact entre elle et l’équipe depuis le 20 mai, c’est plutôt rassurant", estime-t-il.

Malgré tout, Linda reste inquiète. "J’ai expliqué la situation à mon médecin qui m’a donné un certificat médical. Et plusieurs collègues ont fait la même chose. Nous sommes trois à avoir également réalisé un test Covid. On attend encore le résultat", révèle l’employée qui continue de déplorer l’attitude de son employeur.

 




 

Vos commentaires