En ce moment
 
 

"Arnaque SUPER BIEN FICELÉE sur Facebook": Julie pensait aider une amie, elle se fait avoir "comme une imbécile"

 
arnaque
 

Les Belges deviennent de plus en plus méfiants sur internet. Ils ne se font plus avoir aussi facilement qu'avant avec des emails promettant d'hériter de la fortune de Bill Gates. En revanche, quand des escrocs parviennent à pirater un compte Facebook pour usurper une identité, les choses se compliquent…

On vous parle souvent d'arnaques en ligne sur RTL info. C'est un sujet inépuisable puisque de nombreuses personnes ne lisent pas nos mises en garde, tandis que les escrocs renouvellent leur stratégie.

Celle dont Julie a été victime n'est pas inédite, mais elle est plus rare, car elle nécessite un piratage de compte. "C'est une arnaque super bien ficelée via Facebook, et j'ai perdu 100 euros", nous a expliqué cette habitante d'Ath.

"Je veux te demander un service"

Mercredi dernier, Julie a été contactée sur Messenger, la messagerie instantanée de Facebook. "C'est une amie. On discute de temps en temps, ce n'était pas étonnant qu'elle m'envoie un message", explique notre témoin âgé de 37 ans.

Cette amie a besoin d'aide. "Ça ne va pas trop. J'ai un petit souci et je veux te demander un service", dit le message. Elle aurait besoin "d'une recharge sur internet", qu'elle ne sait pas acheter elle-même.

"Je me suis dit: c'est un cadeau pour la fête des pères"

La grande difficulté quand on pense communiquer avec quelqu'un qu'on connait, c'est qu'on cherche d'abord une explication avant de penser à une arnaque. "Bêtement, je n'ai vraiment pas trop réfléchi, et je me suis dit: ça, à tous les coups, c'est un cadeau pour la fête des pères, et elle ne veut pas qu'il le sache". Elle reconnait que "l'orthographe avait l'air bizarre, mais que c'était peut-être la précipitation, où sa fille qui utilisait son téléphone".

Bien gentiment, Julie accepte d'aider ce qu'elle pense être une copine. "Elle m'avait envoyé la procédure, le site web, où je devais aller acheter une recharge de 50 euros. C'était sur Neosurf", une plateforme appréciée des escrocs car elle permet de toucher de l'argent anonymement (le compte Neosurf est chargé, l'argent est utilisé par exemple sur un site de casino, où il peut ensuite être transféré sur un compte en banque).

Sa copine lui demande de nouvelles recharges: Julie se méfie

Comme toujours, quand un escroc tient une victime, il ne la lâche pas. "Elle m'a alors dit qu'elle avait besoin d'une nouvelle recharge de 50 euros car son compte avait été bloqué. D'habitude, je suis vraiment super méfiante, mais là… Je lui ai dit ok, pas de problème. Elle me disait chaque fois, via Messenger, qu'elle me rendrait les sous le lendemain".

Mais ce n'était pas fini. "Elle me dit que son compte est toujours bloqué, et qu'il faut une nouvelle recharge". Là, Julie commence à se dire qu'il y a un souci, et pose la bonne question à sa 'copine': "Comment je peux être sûre que c'est toi, vu toutes les arnaques qui courent en ce moment ?".

L'escroc y va au culot et lui répond: "M'enfin, on est amie, tu ne crois quand même pas que je te demanderais de l'argent pour rien".

Elle téléphone: "Ah, tiens, encore une demande d'argent ?"

Julie passe alors aux coups de téléphone traditionnels et parvient à avoir le mari de sa copine. "Il me répond: 'Ah, tiens, encore une demande d'argent ?' Je lui ai que je m'étais fait avoir de 100 balles ! Donc effectivement, ce n'était absolument pas sa femme qui discutait, son compte avait été piraté".

Notre témoin d'Ath n'est pas la seule victime de l'escroc. "Il m'a dit que plusieurs personnes avaient reçu les mêmes messages". Dès que l'escroc a piraté le compte de la copine de Julie, il a donc envoyé des demandes d'argent similaires, sans doute à tous ceux qui avaient discuté récemment avec elle.

Julie a fait une croix sur les 100 euros qu'elle a donnés via des recharges Neosurf. "Vu que j'avais payé via PayPal et ma carte de crédit, je les ai contactés. Mais l'argent est déjà parti, je ne le reverrai pas. J'irai tout de même à la police pour déposer une plainte".  

Avec le recul, Julie est assez dure envers elle-même. "Je me suis fait avoir comme une imbécile, alors que d'habitude je suis toujours méfiante".

Je me suis fait avoir comme une imbécile

Conseil: changez votre mot de passe

Si l'escroc est parvenu à tromper la méfiance de Julie, c'est parce qu'il avait piraté le compte Facebook d'une de ses copines. Usurpant son identité, il avait plus de chances de se faire "aider" financièrement.

Deux conseils importants: pour ne pas que vos amis se fassent avoir, il est essentiel d'avoir de bons mots de passe. Surtout pour les réseaux sociaux, les plateformes de paiement, votre compte Google, etc. Essayez de ne pas utiliser le même partout, car si un de vos comptes en ligne est 'hacké' (il y a un vol massif de données personnelles de compte), le mot de passe peut être lisible. Des escrocs achètent ces données sur le Dark Web et tentent leur chance, essayant les accès sur de nombreuses plateformes. Compliquez-leur la vie en utilisant des mots de passe différents, et en les modifiant au moins une fois par an.

L'autre conseil: méfiez-vous des demandes d'argent qui sont liées à des recharges en ligne (Neosurf, Western Union, etc). Les escrocs parviennent facilement à rendre ces comptes anonymes et font disparaître l'argent. Il faut être tout aussi méfiant avec des virements sur des comptes étrangers, même à l'intérieur de l'Europe, car il existe des "mules", donc des jeunes naïfs qui reçoivent une petite somme afin d'ouvrir un compte en banque, puis de le confier à des escrocs.

 




 

Vos commentaires