En ce moment
 
 

Les Grottes de Han accueillent à nouveau des visiteurs émerveillés: "Ils peuvent voir des parties de la grotte non-accessibles en temps normal!" (vidéo)

 
 

En province de Namur, les grottes de Han-sur-Lesse accueillent à nouveau le public depuis ce matin. Le parcours a été adapté et des règles doivent être respectées. La visite en mode coronavirus est signée Mathieu Langer et Aline Lejeune.

Les Grottes de Han pourraient passer pour un lieu de confinement par excellence. A 100 mètres sous terre, elles attirent pourtant toujours autant de monde. Les visiteurs sont émerveillés.

"C’est tout à fait différent de ce qu’on a connu dans la maison, à l’intérieur", dit un visiteur accompagné d’un petit enfant. "Ici, on respire et on voit autre chose. C’est paradoxal mais c’est tellement beau, tellement magnifique".

Respirer et retrouver ses libertés, c’est l’objectif de la journée. "C’est vrai que ça manquait beaucoup, c’est pour ça qu’aujourd’hui, on a décidé de faire une petite sortie pour se changer les idées, se sentir libre et profiter, simplement. Profiter de la vie."

"La Belgique fait un bon boulot"

"Je pense que la Belgique fait un bon boulot pour garder ses habitants en bonne santé", estime John Robert, touriste américain travaillant en Belgique. "Le déconfinement s’est réalisé à temps et je suis très content de la réouverture des sites comme celui-ci."

Le port du masque est obligatoire pour les guides et le circuit est adapté, il se compose de moins de points d’arrêt.

"Il y a un côté très positif dans tout ça"

"On ne peut plus prendre de photos entre les salles mais seulement dans les salles où on s’arrête pour parler", explique Igor Eeeckhaut, guide. "Mais il y a un côté très positif dans tout ça, il y a aussi des parties de la grotte qu’on peut voir maintenant, qu’on ne peut pas voir dans des circonstances normales."

Dans ces salles majestueuses et ses 15 kilomètres de galeries, l’air y est constamment renouvelé.

"Avec l’humidité ambiante qu’on a, les particules de poussière ne savent pas rester en suspension. A cause de l’humidité, elles tombent", souligne Guy Evrard, co-responsable des Grottes de Han. "Il y a  donc un air très pur dans la grotte."

Un moteur économique

Reconnu patrimoine touristique préféré des Wallons, les Grottes de Han comptent une centaine de travailleurs. Un moteur économique pour toute une région.

"Les gens viennent et peuvent venir pour toute une semaine. Si je viens en vacances quelque part, je viens parce que la région est belle mais aussi parce qu’il y a des phares touristiques", explique Brigitte Malou, administratrice déléguée des Grottes de Han. "Donc les gens viennent, ils logent souvent, ils mangent, ils vont dans les commerces."

Chaque année, les grottes de Han séduisent près de 200.000 touristes. Les visites ne sont autorisées que les week-ends. L’activité commerciale quotidienne reprendra dès le premier juillet.




 

Vos commentaires