En ce moment
 
 

Coronavirus: le centre-ville de Namur devient une "zone partagée", plus de place à la mobilité douce

 
CORONAVIRUS
 

La majeure partie du centre-ville de Namur va devenir une "zone partagée" jusqu'au 31 août, a indiqué vendredi la Ville de Namur. La mesure sera d'application dès lundi et vise à répondre aux besoins de mobilité liés au Covid-19, en donnant notamment priorité aux piétons.

> CORONAVIRUS en Belgique: les dernières infos

"Un besoin accru d'espace public s'avère nécessaire pour le cheminement piéton, alors qu'une diminution de la fréquentation des transports publics et un usage plus important de la voiture individuelle se font sentir", ont expliqué les autorités communales. Il a donc été décidé de donner plus de place à la mobilité douce. Concrètement, la "zone partagée" se base sur le principe de la "zone de rencontre".

Les piétons et cyclistes favorisés

Les voitures pourront circuler mais à une vitesse limitée à 20 km/h. Les piétons et cyclistes, eux, seront autorisés à circuler librement sur toute la largeur de la chaussée. "Ils devront néanmoins rester vigilants aux véhicules et ne pourront entraver délibérément leur circulation", a souligné la Ville. "Par ailleurs, le stationnement restera autorisé dans les emplacements délimités et les bus circuleront selon les horaires et arrêts habituels."

La zone correspondra au périmètre de l'actuelle zone 30, déjà en vigueur depuis près de 10 ans. Seuls l'axe Rogier/Brabant (rues Rogier, du Premier Lanciers et Jean-Baptiste Brabant) et la rue Général Michel ne sont pas concernés. Il s'agit de voiries structurantes où il est nécessaire maintenir une vitesse de 30 km/h, selon les autorités.

 




 

Vos commentaires