En ce moment
 
 

Confinée depuis 4 mois dans son home, Marie-Jeanne fond en larmes en apprenant qu'elle va revoir sa famille (vidéo)

 
 

Le déconfinement entre dans une nouvelle phase le 1er juillet prochain. Cela concerne notamment les maisons de repos. À partir de mercredi, elles pourront permettre les visites en chambre et les sorties des pensionnaires. Chaque institution décide au cas par cas. Pour certains résidents, la nouvelle est bouleversante.

Marie-Jeanne vient d'apprendre une bonne nouvelle. Après quatre mois confinée dans sa chambre, elle va pouvoir à nouveau se rendre dans sa famille. "Les gens plus autonomes, comme madame qui aime se promener, je pense que ça va leur faire du bien de sortir un petit peu de leur quotidien", explique Cécile Robert, aide-soignante à la résidence Le Fontiloy de Namur. En larmes, Marie-Jeanne confie à notre journaliste être "très contente".

Dans la chambre d'à côté, une surprise attend aussi Solange. Sa fille vient la voir demain. "Je suis émotionnée parce que je n'ai plus qu'elle. On a des neveux, mais ce n'est pas pareil", assure Solange. "Le fait que les familles puissent rentrer, c'est encore mieux, explique Elodie Colyns, infirmière en chef à la résidence Le Fontiloy. En tonnelle, les visites étaient limitées dans le temps."

"La solitude se fat ressentir"

Les visites en chambre ont déjà repris dans cette maison de repos. Anne-Pascale revoit sa maman pour la première fois aujourd'hui. "Depuis le mois de mars, on ne s'est plus vus qu'à travers un plexi. On n'était pas dans sa chambre, c'était à l'extérieur de la maison. C'est le premier jour où nous pouvons, en famille, rentrer dans la chambre de maman."

"Je peux comprendre que certains membres du personnel aient des craintes par rapport à ce déconfinement, explique Sophie Hachez, ergothérapeute à la résidence Le Fontiloy. Mais sincèrement, je pense que c'est vraiment très nécessaire pour nos résidents. La solitude se fait tout de même fort ressentir et le fait que les familles puissent revenir voir leurs proches, c'est très important."

Si les règles s'assouplissent, tout n'est pas encore permis. Pour l'instant, seules deux personnes de la famille sont autorisées dans les établissements.




 

Vos commentaires