En ce moment
 
 

"On va passer du 18ème au 21ème siècle": le chantier du Palais de Justice de Namur débute en septembre

 
 

Les travaux du nouveau palais de Justice de Namur débuteront en septembre. Cette annonce est attendue depuis 15 ans dans la capitale wallonne. Le procureur du roi de Namur, Vincent Macq, réagit à cette évolution importante pour la justice.

Les travaux de construction d'un nouveau Palais de justice à Namur pourront commencer au mois de septembre. Samedi, le conseil des ministres désignera le promoteur qui sera chargé des travaux, ont annoncé vendredi les ministres de la Régie des bâtiments et du Budget, Koen Geens et David Clarinval.

Cette décision concrétise un dossier en souffrance depuis 15 ans. Les juridictions namuroises sont réparties dans divers bâtiments de la ville, dont certains datent du 15e siècle et ne sont plus adaptés à une administration moderne de la justice.

Des problèmes de sécurité et d'hygiène se sont posés, et ont même mené à une fermeture partielle en 2018. "Aujourd'hui, c'est une satisfaction énorme", réagit Vincent Macq dans le RTL INFO 13h suite à l'annonce du début des travaux. "Ça fait 20 ans que je travaille à Namur, ça fait 20 ans qu'on dit qu'il y a urgence à sortir de ce bâtiment. Je peux vous dire que dans ma carrière de procureur du roi, c'est sans doute la plus belle nouvelle que j'ai reçu."

Plaider dans des affaires de vétusté... dans un bâtiment lui-même vétuste

En 2018, la fermeture de ce symbole du pouvoir judiciaire avait duré 6 semaines. "On venait plaider des affaires justement pour vétusté", raconte le procureur du Roi de Namur. "Donc il y avait un énorme paradoxe. Fin 2018, l'inspection du bien-être au travail a dit que le  bâtiment était trop dangereux."

Un nouveau site a déjà été choisi: les casernes Léopold, d'une surface de 34.652 m2. Le bâtiment abritera la cour d'assises, le tribunal de première instance, le parquet, le tribunal et la Cour du travail, l'auditorat du travail, le tribunal de commerce, la justice de paix, le barreau ainsi que la DAB (direction de sécurisation) de la police fédérale et la division pénale de Dinant (juges d'instruction, chambre du conseil et tribunal correctionnel).

Le déménagement est prévu pour le second semestre 2023. "On va passer du 18ème siècle au 21ème siècle", conclut Vincent Macq. "Pour nous, c'est quelque chose qui va être une véritable révolution. 'Nous', c'est à la fois les acteurs de la justice, mais aussi je pense surtout les justiciables namurois."




 

Vos commentaires