En ce moment
 
 

Elia, 18 ans et fan de basket, a été amputée de la jambe suite au coronavirus: "Ce petit détail qui a bouleversé ma vie"

 
 

Elia, 18 ans, a été amputée de la jambe droite après avoir été touchée par le coronavirus. Après de graves problèmes respiratoires et cardiaques, elle s'en est sortie de justesse, mais ne peut plus aujourd'hui pratiquer sa passion, le basket. Ses amis ont lancé une opération de levée de fonds pour lui acheter une prothèse adaptée à une activité sportive. Ils ont déjà récolté 10.000 euros.

De la détermination et une envie d'aller de l'avant: à 18 ans, Elia vient pourtant de traverser une épreuve douloureuse. Atteinte du covid, elle a été plongée durant trois semaines dans le coma. S'en est suivie l'amputation de sa jambe droite. "Quand je me suis réveillée à l'hôpital, je pensais qu'on était le 19 mars. Et non, on était le 15 avril. Ma maman a dû m'expliquer tout ce qui s'était passé en dehors. Je ne comprenais pas, quand je suis arrivée à l'hôpital, il y avait 4 décès et quand je me suis réveillée, il y en avait plus de 4000. C'était dur, aussi, de me dire que j'avais réussi à me battre, et que j'étais sortie ce ce coma, de cette maladie, et que j'allais pouvoir reprendre ma vie, même s'il y a eu ce petit détail qui a fait que ça a bouleversé ma vie".

Aujourd'hui Elia a entamé sa rééducation, avec dans les mains un ballon de basket. C'est sa passion. Pour continuer à jouer, il lui faut une prothèse spécifique. Une récolte de fonds a été lancé. "Ça fonctionne franchement bien, pour l'instant, on est déjà à 10.000 euros de donations et même un peu plus, qui ont été versés directement sur le compte en banque", raconte Sylvie Lizin, sa maman.

"On se rend compte que la prothèse sportive n'est pas remboursée, qu'il faut une prothèse qui permette de prendre sa douche, donc ce n'est pas la même prothèse non plus et elle n'est pas remboursée non plus", explique Zakaria Hernrad, l'initiateur de la levée de fonds.

Le coronavirus est toujours là, il frappe sournoisement et touche tout le monde: c'est le message d'Elia. "Il faut faire attention parce que ça peut toucher n'importe qui et ça peut avoir des conséquences lourdes. J'en suis la preuve. Il faut bien se protéger et faire attention à soi et aux autres personnes qui nous entourent".

Le 25 juillet, un événement caritatif aura lieu dans le village de Huccorgne près de Wanze, pour soutenir Elia et l'aider à jouer à nouveau au basket-ball.




 

Vos commentaires