En ce moment
 
 

Des chauffeurs du TEC Liège partent en grève après qu'un bus a été dégradé par un homme

Des chauffeurs du TEC Liège partent en grève après qu'un bus a été dégradé par un homme
 
 

Un accord est intervenu entre la direction du TEC Liège-Verviers et les syndicats suite à la grève émotionnelle survenue mercredi après-midi au sein de plusieurs dépôts de la région liégeoise suite à un nouvel incident survenu la veille au soir sur la ligne 2. Le travail reprendra normalement jeudi matin au sein des dépôts de Jemeppe, Rocourt, Omal, Oreye et Bassenge, annonce la CGSP.

Ce mouvement de grève spontané faisait suite à un énième incident survenu mardi soir au centre de Liège lorsqu'un individu a brisé avec son pied la vitre d'un bus dont il avait été éconduit en raison du fait qu'il ne portait pas de masque. Plusieurs incidents similaires sont survenus depuis le 4 mai, jour de déconfinement des transports publics lesquels circulaient alors dans des conditions très strictes. Depuis l'obligation du port du masque, ces incivilités et agressions se sont répétées à l'instar du pavé lancé le 4 mai sur un bus à Jemeppe. Les chauffeurs ont cependant accepté de reprendre le travail à la seule condition d'une présence renforcée des équipes de contrôle du TEC Liège-Verviers mais également, en concertation avec les villes et communes, une surveillance accrue des endroits sensibles par les forces de l'ordre chargées de faire respecter les règles du Conseil National de Sécurité et plus particulièrement le port du masque dans les transports publics. La gare routière de Jemeppe, les arrêts Place Saint-Lambert et République Française ainsi que les lignes qui desservent les centres commerciaux, problématiques également en raison de la surcharge des bus, seront prioritairement ciblées dès ce jeudi. Une nouvelle rencontre est programmée vendredi entre direction et syndicats afin d'affiner les zones de surveillance.

bus-tec-2




 

Vos commentaires