En ce moment
 
 

Un homme abattu par balle à Chièvres: un suspect en aveux après une rapide enquête dans le milieu des motards et de la drogue

Un homme abattu par balle à Chièvres: un suspect en aveux après une rapide enquête dans le milieu des motards et de la drogue
© Belga
 
 

Onze personnes ont été interpellées mercredi à la suite de 11 perquisitions. Elles ont été menées dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'un homme à Chièvres, commis le 1er juin dernier. Un individu est en aveux, a indiqué jeudi le parquet de Mons.

Un suspect est passé aux aveux dans le cadre du meurtre d'un homme le 1er juin à Chièvres. Le corps de la victime, Laurent Rebin, avait été découvert rue du Bois de Beaumont, un chemin de remembrement au milieu des champs et des bois. Le corps avait été traîné dans les taillis. La victime, domiciliée à Ath, avait été abattue d'une balle dans la nuque.

Avancées rapides de la police

L'enquête menée par la police judiciaire fédérale (PJF) de Mons-Tournai dans le milieu de la drogue et des bandes criminelles de motards a permis d'avancer rapidement, a indiqué le parquet. La PJF de Mons, avec l'appui de la zone de police d'Ath et des unités spéciales de la police fédérale, a procédé mercredi matin à 11 perquisitions et à l'interpellation de 11 personnes dans le cadre du meurtre.

Divers devoirs ont encore été menés dans la soirée permettant, notamment, de découvrir l'arme supposée du crime et un téléviseur volé chez la victime après le meurtre.

Le suspect principal de cette affaire est en aveux. Les faits ont été commis en présence de trois autres personnes, manifestement dans un contexte de rivalité sur le marché local des stupéfiants, a précisé le parquet. Le suspect doit comparaître devant la juge d'instruction dans le courant de la journée de jeudi. Les opérations menées mercredi ont, par ailleurs, permis la saisie de quatre armes à feu et d'une quantité de drogues diverses. Un suspect, détenteur d'un kilo de marijuana et membre du club de motards "Hells Angels", a été placé sous mandat d'arrêt. L'enquête est poursuivie par la police judiciaire fédérale de Mons-Tournai.




 

Vos commentaires