En ce moment
 
 

Menacé par l'extrême droite, le célèbre virologue Marc Van Ranst est placé sous protection policière (vidéo)

 
CORONAVIRUS
 

Le virologue flamand Marc Van Ranst a été placé sous protection policière en raison de "projets tangibles" de la part de sympathisants d'extrême droite "ayant l'objectif de lui faire du tort", selon la police.

Les menaces ont été jugées sérieuses par la police, qui a placé le virologue flamand ultra populaire sous protection : "Ce sont des sms, des tweets, des emails souvent aussi, décrit le virologue de la KU Leuven, Marc Van Ranst. La police fédérale a observé de menaces concrètes et spécifiques dans les cercles d'extrême droite. Ces cercles me connaissent pour mes opinions contre le racisme et la xénophobie".

La police locale a donc mis en place une surveillance discrète d’un véhicule qui patrouille autour de son domicile depuis quelques semaines.

Sur l'échiquier politique, Van Ranst est à gauche

A 55 ans, Marc Van Ranst n’est pas n’importe qui. Populaire dans le nord du pays, il explique comment lutter contre le virus dans les médias flamands et  francophones depuis le début de l'épidémie. "Mon job de virologue n'a rien à voir avec mes opinions personnelles et politiques", dit-il.

Car sur les réseaux sociaux, il y combat l’extrême droite et les mouvements nationalistes flamands. "Un vote pour la N-VA est un vote pour le Vlaams Belang en version light. Vous ne pouvez pas être raciste à moitié", a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. "J'exprime mes opinions personnelles anti racistes et anti xénophobes et ça énerve certains partis", le Vlaams Belang surtout, estime Marc Van Ranst.

Le virologue a d’ailleurs déjà porté plainte à l’encontre d’un membre des jeunes du Vlaams Belang. Le parquet du Limbourg a ouvert une enquête mais pour l’heure, personne n’a été arrêté.

 




 

Vos commentaires