En ce moment
 
 

Le bourgmestre de Bruges poignardé au cou: voici la première réaction de Dirk De fauw après son opération

Le bourgmestre de Bruges poignardé au cou: voici la première réaction de Dirk De fauw après son opération
© Image Belga
 
 

Le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw (CD&V) a été poignardé au cou dans sa ville, a indiqué samedi la police brugeoise. Dirk De fauw, 62 ans, qui est également avocat, a été transporté à l'hôpital pour subir une opération, et son état est "stable", a déclaré une porte-parole du parquet, Céline D'havé, sans plus de précisions.

Le suspect a été arrêté pour tentative de meurtre, a communiqué la section brugeoise du parquet de Flandre occidentale. Le laboratoire et la police fédérale se sont rendus sur le lieu des faits pour une enquête plus approfondie. On ignore encore les motifs de l'auteur.

Je reste positif

"Mon état est plutôt bon pour le moment", a indiqué Dirk De fauw dans une première réaction. Il a également remercié le personnel de l'hôpital Sint-Jan à Bruges et toutes les personnes qui lui ont exprimé leur soutien. "Je reste positif et espère me remettre rapidement au travail".

Énormément de chance

Le bourgmestre de Bruges a eu "énormément de chance" mais s'en sort avec 24 points de suture, a indiqué le parquet. Le suspect, interpellé, comparaîtra dimanche après-midi devant un juge d'instruction. Le coup aurait pu être fatal, a souligné le parquet.

Un client de son cabinet d'avocat?

D'après les premiers éléments rapportés par des médias flamands, les faits se seraient produits en fin de matinée dans ou à proximité du cabinet d'avocat de M. De fauw, dans le quartier Sint-Andries (Saint-André).

D'après le fils de Dirk De fauw, cité par Het Laatste Nieuws, le suspect serait un client de son père qui serait également avocat. Il aurait attendu le bourgmestre brugeois plusieurs heures avant de l'agresser. Des informations que le parquet n'était pas en mesure de confirmer en début d'après-midi. "Il est trop tôt pour dire quelque chose, nous sommes en train d'enquêter sur les circonstances", a ajouté Mme D'havé à l'AFP.

Des réactions d'effroi au sein de son parti mais aussi en dehors

Le président du CD&V, Joachim Coens, a réagi avec effroi à l'agression au couteau dont a été victime samedi son collègue du parti Dirk De fauw, bourgmestre de Bruges. Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) s'est également dit choqué.

"Nous sommes incroyablement choqués mais soulagés que son état soit stable", a déclaré M. Coens à l'agence Belga. "Nous souhaitons à Dirk un prompt rétablissement et beaucoup de force à sa famille. Dirk est un bon bourgmestre. On ne s'attend pas à un tel geste, certainement pas à l'encontre d'une personne si aimée et peu polarisante".

Le ministre flamand de la Jeunesse et des Médias Benjamin Dalle, également membre du parti chrétien-démocrate flamand, qualifie les faits de "terrible nouvelle" sur son compte Twitter et souhaite à l'élu brugeois de se rétablir. "Impensable. Profondément choqué. Nous croisons les doigts pour @dirk_defauw, un homme qui se tient toujours au milieu du peuple", a réagi Brecht Warnez, collègue de parti et député flamand, sur ce même réseau social.

Des personnes extérieures au CD&V ont également partagé leur émotion. "C'est terrible d'entendre ce que le bourgmestre Dirk De Fauw a vécu", indique-t-on du côté du ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA). "Je lui souhaite un prompt rétablissement. Soutien à la famille".

Même son de cloche du côté de Meyrem Almaci, la présidente de Groen, qui transmet tout son soutien à Dirk De fauw, sa famille et ses proches.




 

Vos commentaires