En ce moment
 
 

Coronavirus à Anvers: la police a fermé 34 établissements Horeca ce week-end

 
CORONAVIRUS
 

Les contrôles de police à Anvers font pleuvoir les amendes et les fermetures dans l'Horeca. Les mesures décidées ce week-end pour juguler la propagation du virus dans la Province d'Anvers ne sont pas toujours respectées. Pourtant, l'endroit concentre un nombre important de contaminations.

La police locale d'Anvers a mené 550 contrôles et fermé 34 établissements Horeca pour infraction au règlement, selon le cabinet du bourgmestre Bart De Wever. La grande majorité des infractions était liée au non-respect du port du masque pour le personnel. 

Pourtant, au niveau provincial, Anvers semble concentrer une grande majorité des nouveaux cas de coronavirus. Sur les 279 nouveaux cas détectés quotidiennement, 131 sont issus de la Province d'Anvers, soit près de 47% de cas positifs. Tous les indicateurs montrent qu'il y a une véritable croissance exponentielle : le nombre de cas a triplé en une semaine pour atteindre 567 cas. La situation y est donc suivie de près. 

Ces chiffres inquiètent particulièrement les médecins qui sont sur place. Certains experts évoquent même un reconfinement local dans la ville d'Anvers, selon la presse néerlandophone. D'autres, comme l'épidémiologiste Marc Van Ranst, estiment que ce confinement serait trop tard, et qu'il faudrait plutôt l'envisager à plus grande échelle, et confiner la Flandre. 

Des mesures trop laxistes ?

Les experts ne sont pas non plus satisfaits des mesures décidées à Anvers ce week-end, comme le port du masque, ou la réduction de la bulle sociale à 10 personnes. Ils estiment que ces mesures devraient être plus restrictives à ce stade.

C'est le cas d'une médecin généraliste rencontrée à Anvers : elle estime que la bulle sociale devrait être encore plus limitée. "Je pense que ce serait plus efficace, quand on se rappelle des images de mars et avril, quand les rues étaient vides, aujourd'hui c'est autre chose", explique Sonja Castermans. "Il y a des gens partout sans masque, on dirait que le virus a disparu, alors que ce n'est pas le cas. Ce serait même mieux que la population prenne ses responsabilités et se dise 'Je vois seulement quatre ou cinq personnes, et c'est tout."

 




 

Vos commentaires