En ce moment
 
 

Tirs mortels à Forest: mandat d'arrêt confirmé pour les deux principaux suspects

Tirs mortels à Forest: mandat d'arrêt confirmé pour les deux principaux suspects
 
 

La chambre du conseil de Bruxelles a confirmé vendredi pour un mois le mandat d'arrêt des deux jeunes hommes inculpés comme auteurs dans les tirs en rue ayant fait un mort et deux blessés le dimanche 5 juillet vers 00h20 à hauteur du numéro 26 de la place Alfred Orban à Forest, a indiqué vendredi en fin de journée le parquet de Bruxelles. Un des suspects aurait menacé le frère du jeune décédé avant de passer à l'acte, selon une source proche du dossier. Yannick De Vlaemynck, l'avocat du suspect en cause, s'est refusé à tout commentaire.

D.M. (né en 1998) et J.Y. (né en 2001), se sont rendus dimanche soir à la police judiciaire fédérale. Ils ont fait valoir leur droit au silence lors de leurs auditions. La juge d'instruction les a inculpés mardi d'assassinat, tentatives d'assassinat et menaces verbales avec ordre ou sous condition d'un attentat criminel. Vendredi dernier, la chambre du conseil de Bruxelles avait confirmé le mandat d'arrêt pour une durée d'un mois d'un premier suspect (Y.B. né en 1998) pour assassinat et tentative d'assassinat en tant que complice. Un deuxième suspect B.H. (né en 1998) poursuivi pour des faits de menaces verbales, antérieurs aux faits mais liées au dossier, a lui été libéré par la chambre du conseil.Un homme âgé de 23 ans, Soufiane Benali, surnommé 'Nana', est décédé sur place. Deux autres jeunes nés en 2001 et 2003 ont également été blessés par balles. Ils ont pu être soignés à l'hôpital.

Les victimes n'étaient pas armées lorsqu'elles ont été prises pour cible par les tireurs, selon le parquet. Il pourrait s'agir d'un règlement de compte dans le milieu du trafic de stupéfiants, selon une des pistes envisagées dans le cadre de l'enquête. Un des deux suspects inculpé comme auteur aurait prévenu le frère de Soufiane Benali qu'il comptait le tuer s'il ne le laissait pas en paix. Ces menaces auraient eu lieu dans un appartement où des impacts de balles ont été retrouvés, selon une source proche du dossier. Les analyses devront déterminées si ces balles sont identiques à celles qui ont tué la victime. L'arme utilisée n'a pas encore été retrouvée. Un appel à témoins a été lancé jeudi à la demande de la juge d'instruction. La police recherche des témoins qui se trouvaient à proximité du lieu de la fusillade.

Les enquêteurs peuvent être contactés via le numéro gratuit 0800/30.300 et le mail avisderecherche@police.belgium.eu. La police précise que la discrétion est assurée.




 

Vos commentaires