En ce moment
 
 

Le bourgmestre d'Ixelles face aux rassemblements dans sa commune: "Je tire la sonnette d'alarme"

Le bourgmestre d'Ixelles face aux rassemblements dans sa commune:
© RTL INFO
 
CORONAVIRUS
 

Christos Doulkeridis (Ecolo), le bourgmestre d'Ixelles, tire la sonnette d'alarme face aux rassemblements de personnes qui se sont multipliés ces derniers jours dans sa commune, des rassemblements qui sont toujours interdits en vertu des règles imposées pour ralentir la propagation du coronavirus en Belgique. "Soit on doit mieux communiquer sur la norme et expliquer pourquoi il faut absolument continuer, même si les chiffres concernant l'évolution de l'épidémie s'améliorent, soit il faut revoir une partie des normes", a-t-il déclaré dimanche à l'agence Belga. Samedi soir, la police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles a dû intervenir place Sainte-Croix à Ixelles, à proximité de la place Flagey, pour disperser plusieurs centaines de personnes qui s'étaient rassemblées en rue pour faire la fête.

"Je rappelle tout d'abord que la norme, actuellement ,c'est que les cafés, bars et restaurants peuvent être ouverts mais jusqu'à 01h00 du matin maximum. Je constate que la norme est respectée à Ixelles, à de très rares exceptions près. A côté de cela, une partie de la population n'accepte pas la règle et la détourne, soit dans l'espace public soit dans des logements privés ou des logements loués via Airbnb", a exposé Christos Doulkeridis. "Et il y a là un constat qu'on doit faire et qui dépasse Ixelles. L'évolution des chiffres concernant l'épidémie fait en sorte qu'une partie de la population ne parvient plus à adhérer à la norme qui a été édictée par le Conseil National de Sécurité. Moi, je tire la sonnette d'alarme car ce phénomène va se multiplier. On sait très bien que le 21 juin, c'est toujours la fête de la musique, qu'il y a toujours des concerts et du monde dehors. C'est aussi le début de l'été, c'est la fin des examens pour les étudiants, et il fait beau", a commenté le bourgmestre ixellois.

"Soit on doit mieux communiquer sur la norme et expliquer pourquoi il faut absolument continuer, même si les chiffres concernant l'évolution de l'épidémie s'améliorent, soit il faut revoir une partie des normes. La fermeture des cafés à 01h00 provoque des effets secondaires que moi je veux bien gérer ici avec ma police - on le fait déjà et on va le faire de manière plus dure maintenant car ce n'est pas acceptable que la place Flagey devienne la plus grande discothèque du pays - mais on va juste déplacer le problème. Les gens bougent et vont ailleurs. Si la police doit jouer au jeu du chat et de la souris tout l'été, ça ne va pas aller. On va épuiser notre police", a-t-il averti.

 




 

Vos commentaires