En ce moment
 
 

Arrestation interpellante de deux enfants à Saint-Gilles: l'un d'eux est menotté, les policiers sous enquête (vidéo)

Arrestation interpellante de deux enfants à Saint-Gilles: l'un d'eux est menotté, les policiers sous enquête
 
 

L'image circule depuis hier sur les réseaux sociaux. Elle est interpellante. On y voit deux enfants arrêtés par la police et l'un d'eux est menotté. Cette arrestation s'est déroulée lundi à Saint-Gilles en Région bruxelloise. La police de la zone Bruxelles-Midi annonce une enquête.

Le premier garçon a 11 ans. Il est maintenu par un agent de police. L'autre en a 13 et il a les mains dans le dos et les menottes aux poignets. Malgré les injonctions des policiers qui demandent de ne pas filmer, des témoins prennent des images et crient leur mécontentement.

L’appel initial au commissariat qui justifie l’intervention évoque un vol avec violence. Denis Goeman, substitut du procureur du Roi, détaille: "La suite de l'enquête a montré qu'il s'agissait plutôt d'une tentative de vol d'un scooter qui était apparemment abandonné en rue. L'enquête a évolué et fait en sorte de relâcher rapidement les jeunes."

"Il y a certainement un problème de formation"

La vidéo commence par des images où les deux jeunes sont menottés et un agent enlève l’une des entraves. La mise de menotte n’est pas interdite pour les mineurs, il n’y a pas de limitation d’âge. Mais l’acte doit être justifié comme étant nécessaire face à un risque. Gabriel Evangelisti, directeur de la division Saint-Gilles à la zone de police Bruxelles-Midi, s'est exprimé sur le sujet: "La nature des faits, l'intégrité physique des policiers ou de la personne arrêtée est en danger ou bien un danger de fuite? Dans ce cas précis, il sera analysé quelle était l'opportunité de ce menottage."

Cette vidéo partagée sur les réseaux sociaux interpelle de nombreux observateurs particulièrement en cette période. Bernard De Vos, délégué général aux droits de l'enfant: "Il y a certainement un problème de formation. C'est assez incroyable que des policiers en ces temps troublés en arrivent à menotter des enfants, les traîner devant tout le monde, faire des pressions sur des témoins pour qu'ils ne filment pas, etc. Ça fait beaucoup d'erreurs en une seule séquence."

Quant aux enfants, ils ont été raccompagnés chez leurs parents.

L’intervention sera analysée dès demain par le service contrôle interne de la zone de police Bruxelles-Midi. Les deux policiers sont donc sous enquête.




 

Vos commentaires