En ce moment
 
 

À Bruxelles, les centres de dépistage Covid-19 débordés: "On va monter en puissance", assure Alain Maron

 
 

Dans certains centres de dépistage Covid-19 de Bruxelles, des patients se voient refuser l'entrée à cause de la file trop importante. Le ministre bruxellois de la santé Alain Maron était en direct pour le RTLINFO 13H pour aborder le problème.

Vous comptez augmenter la capacité de tests à Bruxelles à partir d'aujourd'hui ? Qu'est-ce que cela signifie ?

Ça signifie concrètement que de nouveaux centres de tests vont ouvrir à l'hôpital Saint-Luc, à l'hôpital Saint-Pierre, que les centre de tests actuels vont augmenter leurs capacités et singulièrement dans les labos privés mais aussi dans les centres liés aux hôpitaux. Au total, on va augmenter dans les prochains jours de 60% les capacités de testing à Bruxelles. Et puis on va distinguer aussi les centres de tests pour les asymptomatiques, les personnes qui partent en vacances parce que ce sont ces personnes-là surtout qui ont saturé les centres de tests. Et puis pour les personnes symptomatiques qui ont vraiment besoin d'un test parce qu'elles sont malades ou qu'elles ont été contactées par le suivi de contact.

Est-ce que cette augmentation va permettre une capacité de testing quotidien suffisante ?

Oui, dans un premier temps. Maintenant, ça doit continuer à augmenter, c'est indispensable. Les chiffres sur Bruxelles ne sont pas très bons ces derniers jours. Les derniers chiffres que j'ai reçus ce matin montrent quand même une augmentation importante de l'infection à Bruxelles. On n'est pas encore au niveau d'Anvers. Je dirais qu'on est à la moitié du taux d'infection par rapport à Anvers. Mais les derniers chiffres sont inquiétants. Donc l'infection est en train de monter en puissance dans une grande ville comme Bruxelles, ce qui était attendu. Anvers n'est pas une île. Il est évident que s'il y a beaucoup de cas à Anvers, ça finit par percoler dans le reste du pays, et en premier lieu à Bruxelles, la ville la plus connectée et la plus ouverte. Donc on a une forte montée du nombre de cas à Bruxelles ces derniers jours qui est de plus en plus avérée. Donc oui, on doit continuer à augmenter le nombre de tests pour pouvoir tester suffisamment de gens dans des délais courts et raisonnables. 

La ville d'Anvers va ouvrir un centre spécial qui pourrait tester jusqu'à 4.000 personnes par jour. À Bruxelles, la capacité de tests en nombre absolu est de combien par jour ?

Pour le moment, elle dépasse 2.500 tests par jour. On va monter en puissance pour atteindre 3000, 4000 tests par jour. Et d'ici le premier septembre, on va essayer d'atteindre 5.000 mais on va essayer d'atteindre cette capacité plus tôt. Néanmoins, je le dis, la station bruxelloise n'est pas encore au niveau d'Anvers (...) Il faut dire que pour le moment, le fédéral n'assure pas de remboursement Inami pour les personnes qui désirent se faire tester pour partir en vacances, ou simplement désirent se faire tester alors qu'elles n'ont pas consulté un médecin et qu'elles n'ont pas de prescription.




 

Vos commentaires