En ce moment
 
 

Anderlecht: quatre personnes intoxiquées après un incendie dans le quartier de Cureghem

 
 

Un incendie s'est déclaré vendredi matin dans un bâtiment squatté par un groupe de personnes situé chaussée de Mons à Anderlecht, au niveau du pont du chemin de fer, a indiqué le porte-parole des pompiers de Bruxelles Walter Derieuw.

Les secours ont été appelés un peu avant 08h30. "Le feu avait pris dans la cage d'escalier", explique Walter Derieuw. "Les occupants étaient en conséquence bloqués et s'étaient tous mis aux balcons et aux fenêtres. On a évacué une vingtaine de personnes avec les auto-échelles et par des ouvertures qui ont été crées au rez-de-chaussée. On a enlevé les panneaux en bois des fenêtres qui étaient condamnées. Cela a aussi permis d'évacuer la fumée. Les personnes ne pouvaient pas passer par le couloir tellement il y en avait".

Les occupants ont été examinés par le médecin du Service mobile d'urgence et de réanimation (Smur) sur place et quatre personnes intoxiquées par les fumées ont été hospitalisées.

L'incendie a été rapidement maîtrisé. Les pompiers ont ensuite procédé à la ventilation des lieux. Le gaz et l'électricité ont été coupés. Le bâtiment a été déclaré inhabitable.

Un déblai important doit encore être effectué. Des lits et matelas étaient installés en différents endroits du bâtiment. Les pompiers avancent l'hypothèse que l'incendie soit parti d'une mobylette qui était garée dans l'entrée. Walter Derieuw rappelle l'importance de laisser le passage libre dans les entrées des immeubles et maisons ainsi que dans les couloirs.

Les autorités communales mènent un vaste projet de rénovation sur ces parcelles

Sur base volontaire, 23 habitants ont été rassemblés dans un restaurant social situé chaussée de Mons où ils ont été pris en charge par les services sociaux communaux qui travaillent à une solution de relogement. "Dès le moment où la commune est devenue légalement propriétaire des lieux, un arrêté d'inhabitabilité a été pris pour ce bâtiment", détaille Fabrice Cumps, bourgmestre d'Anderlecht. "Tous les occupants de l'époque (fin de l'hiver 2020) ont été accompagnés par les services sociaux afin d'assurer leur relogement. Le bâtiment, qui avait déjà subi un incendie, a également été fermé hermétiquement. Après constat que des personnes avaient réinvesti les lieux, une procédure d'expulsion a été initée depuis début mars. Elle a été interrompue par la crise du coronavirus et en particulier par le moratoire sur les expulsions décidées par les autorités régionales. Le bâtiment est devenu une propriété communale fin février, au terme d'une procédure d'expropriation du bien qui appartenait à un marchand de sommeil. D'autres maisons voisines ont également été expropriées. Les autorités communales mènent un vaste projet de rénovation sur ces parcelles". 




 

Vos commentaires