En ce moment
 
 

Fort Chabrol à La Hulpe: on en sait plus sur le forcené neutralisé

  • Fort Chabrol à La Hulpe: un juge d''instruction s''est saisi du dossier

  • Fort Chabrol à La Hulpe: un juge d''instruction s''est saisi du dossier

 
 
 

L'individu interpellé vendredi soir après s'être retranché dans une habitation à La Hulpe a été placé samedi après-midi sous mandat d'arrêt, notamment pour tentative de meurtre et pour les blessures occasionnées à sa voisine sexagénaire, a indiqué le procureur du Roi du Brabant wallon à l'agence Belga.

Les policiers ont été appelés à intervenir, vendredi vers 16h15, dans le quartier du chemin d'Hoeilaart où un homme né en 1967 avait endommagé des véhicules et lancé des cailloux sur des habitations. Il avait également porté des coups à une riveraine née en 1945, laquelle a été blessée. Ses jours ne sont toutefois pas en danger. L'auteur des dégradations et de l'agression s'est ensuite retranché dans la maison qu'il occupait, sans y être inscrit au registre communal. Les deux policiers présents ont alors fait appel au renfort de deux collègues avec lesquels ils ont entrepris une fouille de l'immeuble. Lorsqu'ils ont ouvert la porte d'une pièce située à l'étage, les inspecteurs se sont trouvés face au suspect, assis sur un lit, armé d'un fer de hache dans une main et d'un outil de jardin dans la seconde.

Il se confirme que l'intéressé souffre de problèmes psychiatriques

Lorsque l'homme, menaçant, s'est avancé vers eux, deux policiers ont ouvert le feu. Le forcené a été touché à plusieurs reprises. Il a été atteint par une balle dans le ventre et deux tirs au niveau d'un bras. L'un des agents a également été blessé, accidentellement et par ricochet, à la jambe. L'agent blessé a été transporté à l'hôpital où il a été opéré avec succès. Les unités spéciales de la police fédérale ont été appelées à la rescousse et ont réussi à neutraliser le suspect, vendredi soir vers 18h20. Privé de liberté, celui-ci a été emmené à l'hôpital.

Il a été entendu samedi après-midi par le juge d'instruction en charge du dossier. Le magistrat instructeur l'a placé sous mandat d'arrêt des chefs de tentative de meurtre, coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité ainsi qu'infractions à la loi sur les armes. "Il se confirme que l'intéressé souffre de problèmes psychiatriques", précise le procureur brabançon Marc Rézette. L'inculpé a été écroué à la prison de Saint-Gilles qui dispose d'une aile spécialisée. Il comparaîtra dans les cinq jours devant la chambre du conseil qui devra statuer sur son maintien ou non en détention.




 

Vos commentaires