En ce moment
 
 

Coronavirus: le Collège Notre-Dame de Basse-Wavre ne rouvrira pas avant septembre

 
 

Plusieurs écoles ont donc complètement fermé leurs portes hier suite à des contaminations au coronavirus. Dans chaque cas, il y avait un ou deux contaminés, mais les écoles en question ont décidé de tout fermer jusqu'en septembre. Exemple l'école maternelle et primaire de Basse Wavre : la directrice a décidé hier soir de ne plus rouvrir avant la rentrée.

Les institutrices prépare un email à destination des parents de leurs élèves. "On écrit courrier pour dire que le le travail qu'on comptait donner cette semaine va de nouveau être sur le site de l'école pour ceux qui souhaitent l'imprimer et travailler quand même dessus et puis voilà c'est quand même une manière aussi pour nous de clôturer l'année avec les parents en écrivant un petit mot un petit peu plus personnel", explique Muriel Baltes, institutrice. 

Il y a six semaines, un élève de quatrième primaire a été testé positif au Covid-19. Lundi, il présentait à nouveau des symptômes. Le pouvoir organisateur a préféré fermer l'école primaire et maternelle. 

Roxane Van Cutsem, la directrice, a préféré jouer la carte de la prudence. "Je me vois mal voilà endosser finalement une responsabilité si des cas plus graves devaient devait s'avérer. Voilà, je trouve qu'on aurait dû nous imposer à ce moment-là de laisser les écoles ouvertes, ne pas de laisser une libre appréciation finalement au petit bonheur la chance et où une école choisit de laisser ouvert ou de ne pas ouvrir. Je pense que c'est une très lourde responsabilité", déclare-t-elle. 

Selon la directrice, il était difficile de faire respecter le système de bulle dans cet établissement. Les parents ont été prévenus en fin de journée hier. Ce matin, les instituteurs sont venus ranger une nouvelle fois leur classe. 

"J'ai d'abord désinfecté tous les bancs, et puis, j'ai vidé tous les bancs et j'ai mis à leurs affaires dans un sachet individuel pour qu'ils puissent venir rechercher à nouveau leurs affaires", explique Aurore Philippot, institutrice. 

Pour la deuxième fois, les 600 enfants doivent rester en quarantaine à la maison pendant quatorze jours. Ils ne rentreront donc pas à l' école avant septembre




 

Vos commentaires