En ce moment
 
 

Coronavirus: 17 morts ce week-end, la circulation virale reste "soutenue"

Coronavirus: 17 morts ce week-end, la circulation virale reste
Test de dépistage du nouveau coronavirus à Plabennec (Finistère) le 20 juillet 2020Fred TANNEAU
 
 

L'épidémie de coronavirus a fait dix-sept nouveaux morts depuis vendredi en France et la circulation du virus reste "soutenue", a indiqué lundi la Direction générale de la Santé (DGS), qui invite à rester "mobilisés" pour éviter "une reprise".

"La circulation virale reste soutenue en France" mais "les dernières tendances épidémiologiques font toujours état d’une lente dégradation", explique la DGS.

L'épidémie a fait 17 morts en trois jours dans les hôpitaux, portant le nombre total de décès à 30.209 personnes.

Depuis le début de l'épidémie, 19.693 personnes sont décédées au sein des établissements hospitaliers et 10.516 en établissements sociaux et médico-sociaux (Ehpad). La prochaine actualisation des chiffres pour ces établissements aura lieu mardi.

Au total, 5.655 personnes sont actuellement hospitalisées pour une infection Covid-19 dont 398 en réanimation, soit douze de moins que vendredi.

Depuis le 9 mai, 610 cas groupés (ou "clusters") ont été détectés mais 386 sont "clôturés", relève la DGS. 224 foyers sont donc encore actifs au 27 juillet, dont 7 nouveaux détectés. Un "cluster" est défini par la survenue d’au moins trois cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours, qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement.

"Il nous appartient de reprendre certaines bonnes habitudes, certains gestes de bon sens et de ne pas nous relâcher, en restant vigilants et prudents", souligne la DGS.

"La propagation du virus est lente et peu visible surtout chez des jeunes adultes peu symptomatiques".

Pour stopper une flambée des cas de Covid-19, les plages, parcs et jardins des communes bretonnes de Quiberon et Saint-Pierre Quiberon sont désormais interdits d'accès en soirée et dans la nuit. 54 cas ont été répertoriés localement chez un public jeune qui avait participé à des fêtes privées ou fréquenté des bars.

Face à un risque de reprise épidémique, le préfet du Gard a décidé de rendre le port du masque obligatoire dans "l'hyper centre-ville" de Nîmes, où se déroule tous les jeudis soirs en été un événement festif.

Depuis le début de l’épidémie, 106.861 personnes ont été hospitalisées et 81.082 personnes sont rentrées à domicile.

La DGS appelle les Français à se faire dépister "au moindre doute ou si vous avez été en contact avec un porteur", même sans ordonnance et "même si vous êtes en vacances loin de votre domicile".




 

Vos commentaires