En ce moment
 
 

Seul pendant 30 ans sur l’île de Budelli, le Robinson Crusoé italien est aujourd'hui menacé d'expulsion

Seul pendant 30 ans sur une île, le Robinson Crusoé italien est aujourd'hui menacé d'expulsion
© www.instagram.com/maurodabudelli
 
 

Depuis 1989, Mauro Morandi, 81 ans, vit seul sur l’île de Budelli, située entre la Sardaigne et la Corse. Mais les autorités italiennes ont demandé l’expulsion de ce Robinson italien, à son plus grand regret.

Trente ans, seul, sur une île de 2 kilomètres carrés: l'histoire de Mauro Morandi flirte avec un scénario sorti tout droit d'Hollywood. En 1989, ce navigateur, ancien professeur d'éducation physique, trouve sur l'île paradisiaque de Budelli un havre de paix qu'il va devoir bientôt quitter.

À la fin des années 90, Mauro Morandi se lance avec son catamaran dans le but de se rendre dans le Pacifique du Sud. À peine lancé, il s'échoue sur cette île, située entre la Sardaigne et la Corse, où il décide de s'installer durablement pour vivre sa retraite. Approvisionné en nourriture par bateau, il reste et se réfugie dans un abri datant de la Second Guerre mondiale (alimenté par un système solaire) et se coupe du reste du monde.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Hors du temps, hors du monde pendant près de trois décennies, Mauro Morandi, âgé aujourd'hui de 81 ans, se heurte à une décision des autorités locales. Joyau environnemental, l'île de Budelli devrait devenir un observatoire environnemental pour protéger davantage son écosystème. L'expulsion de ce navigateur vivant seul depuis 31 ans a donc été demandée par les autorités nationales, peut-on lire dans les colonnes du quotidien Ouest France.

Le parc national de l'Archipel della Maddalena qui englobe cette île a récemment demandé "la poursuite des travaux de remise en état des structures existantes, essentiellement la maison du gardien". Une décision qui donne le feu vert aux autorités d'expulser le navigateur, amoureux de la nature, qui n'a cessé de protéger la faune et la flore de "son île" depuis trente ans. La fin d'un rêve pour cet ermite qui postait régulièrement des photos de ce petit coin de paradis, connu pour son sable rose et ses paysages rocailleux.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Mais la situation de Mauro Morandi a suscité l’émotion sur la toile: une pétition, lancée en ligne le 15 juillet pour "protester cette éviction", a déjà recueilli plus de 1.600 signatures. "Je n'ai pas d'autre endroit où vivre. (...) Je suis tellement habitué à vivre au milieu de la nature", déplore Mauro Morandi dans une interview au journal britannique The Guardian. "Qu'est-ce que je ferais de retour à Modena? Jouer aux cartes et aller dans les bars comme toute personne âgée de plus de 80 ans? Ce n'est pas possible", a-t-il regretté, précisant qu'il refuse de vivre dans une société "qui traite mal la nature".




 

Vos commentaires