En ce moment
 
 

Coronavirus - Paris passe en zone orange: la liste des Affaires étrangères s'allonge

Coronavirus - Paris passe en zone orange: la liste des Affaires étrangères s'allonge
©Belga
 
CORONAVIRUS
 

La liste des destinations de voyage en vigilance orange publiée par les Affaires étrangères est une nouvelle fois modifiée mardi soir. Les régions françaises d'Île de France (dont Paris fait partie) et du Pays de la Loire sont ainsi ajoutées à la liste où les voyages sont possibles sous conditions, à savoir la mise en quarantaine au retour de ces régions. Le reste de la France est maintenu en zone verte.

DECOUVREZ LA LISTE DES DESTINATIONS EN ZONES ROUGES ET ORANGES 

En République tchèque, outre les zones de Moravie et de Prague, sont aussi mises en orange les régions de Strední Cechyet et du sud-est. En revanche, l'essentiel de la Croatie passe en vert. Seules les régions Adriatique et continentale restent orange. Celle de la zone rouge est restée inchangée. Les autres régions où les voyages sont conditionnés restent inchangées: Chypre (test obligatoire), Danemark (test obligatoire pour le Groenland et les Îles Féroé), Irlande (quarantaine), Islande (test obligatoire ou quarantaine), Estonie, Lituanie et Lettonie (toutes trois quarantaine). La vigilance est également accrue (zone orange) pour l'Autriche (Haute-Autriche et Vienne), la Bulgarie, la Croatie (régions Adriatique et continentale), l'Espagne (Aragon, Catalogne, Pays basque, Navarre, La Rioja, Estrémadure), le Luxembourg, la Pologne (Slavonie et Malopolski), le Portugal (Algarve), la Roumanie, la Slovénie (Pomurske, Savinsky, Zasavska), la République tchèque (Moravie, Prague, Strední Cechy et sud-est), la Suède et le Royaume-Uni (Midlands, North East & Yorkshire, North West et Irlande du Nord, Pays de Galles).     Les voyages restent non autorisés (zone rouge) dans les provinces espagnoles de Lérida (en Catalogne) et Huesca (en Aragon), dans les régions portugaises de Amadora, Odivelas, Sintra, Loures et Lisbonne, ainsi que Leicester, au Royaume-Uni.

 




 

Vos commentaires