En ce moment
 
 

Wall Street grimpe à l'ouverture après les chiffres de l'emploi américain

Wall Street grimpe à l'ouverture après les chiffres de l'emploi américain
Le New York Stock Exchange à Wall Street (New York), le 29 juin 2020Angela Weiss
 

La Bourse de New York montait jeudi en début de séance après un nombre record d'emplois créés aux Etats-Unis en juin et un recul plus important que prévu du taux de chômage.

Vers 14h10 GMT, le Dow Jones s'appréciait de 1,63% à 26.153,64 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 1,42% à 10.299,21 points et l'indice élargi S&P 500 montait de 1,43% à 3.160,43 points.

Les grands indices de Wall Street ont connu des fortunes diverses mercredi, le Dow Jones (-0,30%) faisant une pause après un début de semaine en trombe et le Nasdaq (+0,95%) atteignant un nouveau record.

L'économie américaine a créé 4,8 millions d'emplois en juin - un record sur un mois - grâce à la réouverture des commerces, des bars et restaurants, ce qui a permis une baisse du chômage plus importante que prévu, a annoncé vendredi le département du Travail.

Le taux de chômage s'établit à 11,1% contre 13,3% en mai. Les analystes eux attendaient un taux de 12,6%. Ce taux reste toutefois toujours loin du plus bas historique d'avant la pandémie de Covid-19 enregistré en février (+3,5%).

"L'enseignement clef du rapport, du point de vue du marché, est qu'il reflète une économie qui rebondit après son plongeon lors de la période de confinement pour endiguer le Covid-19", observe Patrick O'Hare de Briefing.com.

"Il y a encore beaucoup trop de gens au chômage (17,75 millions), mais les chiffres de juin vont dans la bonne direction", poursuit l'expert.

Au rang des autres indicateurs publiés jeudi, le déficit commercial américain s'est creusé de près de 10% en mai, l'économie américaine tournant au ralenti à cause de la pandémie, selon les données du département du Commerce.

- Tesla accélère encore -

Parmi les valeurs du jour, Tesla continuait sa course en avant avec un bond de plus de 8%.

Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme a livré un peu plus de 90.000 voitures au 2e trimestre, dépassant largement les attentes du marché. Selon le cabinet Wedbush, le titre de l'action, actuellement proche des 1.200 dollars, pourrait même atteindre jusqu'à 2.000 dollars dans les 12 prochains mois.

L'entreprise dirigée par Elon Musk est devenue mercredi le groupe automobile mondial le plus cher en Bourse devant le japonais Toyota.

McDonald's montait de 0,82%. Selon des informations de presse, le géant de la restauration rapide a décidé de suspendre pour trois semaines la réouverture de ses enseignes à travers les Etats-Unis face à la recrudescence des cas déclarés de contamination au coronavirus.

Boeing progressait de 2,10%. Le régulateur de l'aviation américaine, la FAA, a confirmé mercredi que les vols de recertification du 737 MAX étaient terminés et que les données collectées devaient désormais être analysées. Modèle phare de Boeing, le MAX n'a plus effectué de vol commercial depuis plus d'un an après deux accidents mortels rapprochés.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur les bons du Trésor américains progressait à 0,6923% contre 0,6758% mercredi soir.

Comme l'ensemble des marchés financiers américains, Wall Street sera fermée vendredi, à la veille de la fête nationale américaine, et rouvrira ses portes lundi matin.

 

Vos commentaires