En ce moment
 
 

La Bourse de Paris profite de l'accord européen (+1,32%)

La Bourse de Paris profite de l'accord européen (+1,32%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de ParisERIC PIERMONT
 

A découvrir

 

La Bourse de Paris accélérait le pas mardi à la mi-journée (+1,32%), profitant de l'accord trouvé à Bruxelles pour faire repartir l'économie européenne ébranlée par la pandémie.

A 12H56 (10H56 GMT), l'indice CAC 40 prenait 67,14 points à 5.160,32 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,47%.

La cote parisienne a opté pour le vert dès l'ouverture et a accru ses gains au cours de la matinée.

Wall Street se préparait aussi en hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 0,65%, celui sur l'indice élargi S&P 500 de 0,73% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,92%.

"La bonne humeur a été alimentée par l'annonce d'un accord" trouvé à Bruxelles où "dans un style typiquement européen, les négociations se sont éternisées mais au final un compromis a été trouvé", a résumé David Madden, un analyste de CMC Markets.

Au terme d'un sommet marathon, les dirigeants européens sont parvenus mardi à l'aube à un accord sur un plan historique destiné à soutenir leurs économies frappées par la crise du coronavirus, basé pour la première fois sur une dette commune.

Pour soutenir l'économie européenne qui affronte une récession historique, un fonds de 750 milliards d'euros, qui pourront être empruntés par la Commission sur les marchés est prévu. Il se décompose en 390 milliards de subventions, qui seront allouées aux États les plus frappés par la pandémie. Ce sera la dette commune à rembourser par les 27.

Outre ces subventions, 360 milliards d'euros seront disponibles pour des prêts, remboursables par le pays demandeur.

Cette avancée prend d'autant plus de relief qu'elle intervient dans un contexte sanitaire toujours très sombre, avec désormais plus de 600.000 morts du coronavirus dont plus de 80.000 au Brésil et une flambée infectieuse en Floride.

Jusqu'ici les indices se sont distanciés de la poussée des cas et des tensions géopolitiques "en s'accrochant aux bonnes nouvelles sur la voie d'un vaccin ou d'un traitement" contre le Covid-19, a souligné Michael Hewson, également analyste chez CMC Markets.

Dans la course contre la montre pour trouver un vaccin sûr et efficace contre le Covid-19, deux projets, un britannique et un chinois, ont produit une réponse immunitaire importante, selon les résultats de deux essais cliniques distincts, parus lundi dans la revue médicale britannique The Lancet, apportant une lueur d'espoir.

L'agenda des indicateurs ne compte pas de données de premier plan.

La saison des résultats continue à monter en puissance en Europe tandis qu'elle bat déjà son plein aux États-Unis avec deux poids lourds attendus mardi, Coca-Cola et Lockheed Martin.

- L'aéronautique recherchée -

L'optimisme ambiant offrait un bol d'air au secteur aéronautique, Airbus grimpant de 5,59% à 69,38 euros et Safran de 3,48% à 96,44 euros.

L'automobile avait également le vent en poupe : Renault prenait 2,18% à 24,80 euros, Peugeot 3,05% à 15,06 euros et Valeo 3,82% à 24,99 euros.

Les banques n'étaient pas en reste : BNP Paribas engrangeait 3,68% à 39,41 euros, Société Générale 3,01% à 16,17 euros et Crédit Agricole 3,31% à 9,43 euros.

Après un démarrage très positif, Rémy Cointreau reculait de 1,04% à 132,90 euros. Les ventes du groupe, malmenées par la pandémie qui plombe la consommation d'alcool hors domicile, ont reculé de près d'un tiers au printemps. Le groupe de spiritueux prévoyait toutefois une chute plus marquée.

Sartorius Stedim Biotech (SSB) reculait de 7,17% à 264,20 euros, fragilisé par des prises de bénéfices, dans la foulée de la confirmation du relèvement de ses perspectives de résultats pour 2020 grâce à des résultats semestriels en nette hausse. Depuis le 1er janvier le groupe a gagné 89,84%, soit la plus forte performance de l'indice SBF 120.

A l'inverse Akka Technologies, qui a beaucoup baissé depuis le début de l'année (-56,08%), bénéficiait d'une embellie, prenant 6,73% à 26,15 euros.

  1. Euronext CAC40



 

Vos commentaires