En ce moment
 
 

L'UCM réclame la prolongation des mesures pour aider les commerçants durant l'été

L'UCM réclame la prolongation des mesures pour aider les commerçants durant l'été
 
 

(Belga) Malgré le déconfinement progressif, l'argent ne rentre pas dans les caisses de commerçants. "Les trois quarts d'entre eux disent avoir eu peu de clients durant cette première semaine de réouverture", relaie dimanche l'UCM. Beaucoup s'attendent encore à perdre de l'argent en juin. C'est pourquoi l'organisation patronale réclame une prolongation du droit passerelle pendant l'été et une solution pour les loyers.

L'UCM a procédé à une enquête auprès des commerçants indépendants de Wallonie et de Bruxelles pour faire le bilan de la première semaine de reprise. Sur 812 répondants, ils ne sont que 8% à estimer l'affluence supérieure à une semaine ordinaire de mai. Pour 17%, la situation était "normale". Les 75% restants disent avoir reçu peu de clients. Les commerçants étaient préparés à pratiquer la distanciation et avaient procédé à différents aménagements: affichage à l'entrée du magasin et utilisation de gel désinfectant (88%), marquage au sol pour respecter les distances physiques (48%), obligation de porter le masque (46%), mise à disposition de masques (27%) et visites sur rendez-vous (25%). Ils estiment cependant devoir rappeler les règles sanitaires à quelque 55% des clients. Vu le calme de cette première semaine, 84% des commerçants prévoient que leur activité ne sera pas encore rentable en juin et qu'ils pourraient devoir faire appel au droit passerelle. "Seuls 17% des répondants n'ont pas de problème de trésorerie. Ils sont 28% à estimer avoir besoin rapidement, de 5.000 à 10.000 euros pour faire face à leurs charges. Ils sont 10% à ne pas pouvoir payer la totalité de leur loyer (27% ont trouvé un accord avec le propriétaire)", détaille l'UCM. Pour être en capacité de poursuivre leur activité, "63% vont diminuer leur rémunération personnelle, 57% vont réduire leurs investissements, 50% leur budget de publicité et 50% prendront moins de stock (collection réduite)", peut-on encore lire dans l'étude. Face à ce constat, l'UCM demande la prolongation du droit passerelle pendant l'été, la publicité des outils de trésorerie développés par les Régions et une solution structurelle pour les loyers. L'organisation d'indépendants propose que le propriétaire qui renonce à 50% du montant mensuel soit dispensé de précompte immobilier. Les 50% à payer seraient avancés par la Région et le locataire disposerait d'un délai de deux ans pour rembourser la somme. (Belga)




 

Vos commentaires