En ce moment
 
 

Test LG Velvet: non, le grand rival de Samsung n'abandonne pas le marché du smartphone (et il a raison !)

Les tests de Mathieu: avec des gouttes d'eau en guise d'appareils photo, ce smartphone coréen réussit son come-back
 
Les tests de Mathieu
 

Référence du smartphone Android en 2015, LG a fortement souffert de l'arrivée des constructeurs chinois, Huawei en tête. Il lui a fallu quelques années pour revoir sa stratégie et revenir à l'essentiel, mais il y est arrivé: son Velvet a tout d'un grand, sauf le prix: 649€. Je l'ai essayé durant deux semaines et voici mon verdict.

L'impitoyable marché des smartphones a fait quelques victimes de renom ces dernières années. Je vous ai déjà parlé de Sony l'an dernier, et de HTC il y a plus longtemps. Il est temps d'évoquer LG, un conglomérat sud-coréen qui, malgré sa taille et ses moyens de production gigantesques, vit un peu dans l'ombre de son éternel rival, Samsung.

LG est surtout connu pour ses magnifiques télévisions OLED, ses lave-linges efficaces et ses beaux frigos. Il est en réalité présent sur un tas de marchés, et est leader au niveau de la climatisation, par exemple.

Vu que son écosystème est riche et diversifié, LG essaie de rendre tous ses appareils smart, donc connectés et/ou intelligents. Et la meilleure télécommande pour gérer tout ça, c'est le smartphone. Raison pour laquelle, malgré les pertes importantes de la division mobile depuis plusieurs années, LG persévère. 

Pourtant, les chiffres sont sans appel. Les smartphones LG ont perdu énormément de parts de marché (de 20% en 2015 à 2% actuellement), principalement en Europe où les acteurs chinois ont débarqué en force (Huawei, Xiaomi, Oppo, OnePlus, etc).


Un (nouveau) renouveau ?

Dès lors, régulièrement, LG se renouvelle au niveau des smartphones. La gamme est souvent adaptée, et quelques innovations amusantes (je pense au G8X ThinQ avec double écran, voir mon test) sont commercialisées.

Mais ça ne suffit pas. Place à 2020 et, une fois de plus, le géant sud-coréen prend des risques. Il a revu complètement son design, et ne cherche plus à capitaliser sur un look reconnaissable. Le LG Velvet (nouveau nom) ne ressemble pas du tout à la gamme G, qui avait pourtant fait le succès de la marque entre 2012 et 2015, avant de tomber un peu dans l'oubli.

La fiche technique est un mélange entre haut et milieu de gamme, ce qui est logique pour un smartphone à 649€. Le processeur Snapdragon 765G a l'avantage d'intégrer un modem 5G, mais est un peu moins performant que le 865 des principaux flagships de 2020. L'écran de 6,8" est AMOLED et Full HD+ (au format 20.5:9). Il y a 8 GB de RAM et 128 GB de stockage interne. La batterie est bonne (4.300 mAh), elle devrait vous permettre de tenir deux jours.

Ce qui est très bien avec le LG Velvet

LG propose enfin un design plus élancé, plus élégant et original. Le Velvet arbore un cerclage en métal un peu chromé, comme le P40 Pro de Huawei (voir mon test). Et c'est la première fois que LG propose un écran aux bords arrondis. A l'arrière, il y a ce que les équipes de marketing appellent Ring Drops (gouttes de cercle): le bloc photo n'est pas protubérant comme la concurrence, mais brillamment intégré dans le châssis (seul le capteur principal ressort très légèrement). Résultat: une impression de légèreté. Sans discussion, c'est l'un des plus beaux smartphones de l'année..

J'ai également apprécié le grand écran allongé de 6,8" de type OLED (les meilleurs) en Full HD+. C'est grand, mais comme c'est étroit, ce n'est pas trop encombrant. Il est certifié HDR10, donc il exploite théoriquement mieux les contenus compatibles sur Netflix, par exemple.

La fiche technique (voir plus haut) est un bon compromis entre milieu et haut de gamme. Entre prix et qualité. Entre performance et consommation (principalement grâce à la nouvelle puce Snapdragon 765G). "C'était important d'être moins cher que les flagships", m'a confié LG, qui se montre raisonnable et intelligent sur ce coups-là.

Le LG Velvet est néanmoins certifié IP68, ce qui signifie qu'il est étanche (30 minutes dans 1 mètre d'eau).

Il a une prise mini-jack, pratiquement disparue sur les smartphones haut-de-gamme, et des haut-parleurs stéréo: donc le son est toujours sympa, avec ou casque, avec ou sans fil.

La partie logicielle se modernise elle aussi. LG a supprimé quelques applications, notifications ou widget maison. Il en reste, mais ils sont plus discrets. On est donc sur une version d'Android 10 légèrement pimpée, avec quelques chouettes idées au niveau du look & feel. On retrouve avec plaisir un bouton dédié à l'assistant Google, qui permet de gagner du temps (même si l'appareil est verrouillé). D'après mes infos, les smartphones seront désormais mis à jour de manière distincte: une fois par mois environ pour les patchs de sécurité Android, et au moins une fois pour la version suivante du système d'exploitation. C'est mieux, mais il faut espérer que LG s'améliore encore de ce point de vue, car il est vraiment à la traîne sur la concurrence (Samsung et OnePlus sont des exemples).


 

Ce qui manque au LG Velvet

A vrai dire, peu de choses séparent le LG Velvet des ténors du marché, donc les Galaxy S20 Ultra de Samsung ou les OnePlus 8 Pro. J'ai constaté les limites suivantes:

Le taux de rafraichissement de l'écran reste bloqué à 60 Hz. Donc pas de fluidité accrue, mais ça ne dérangera que ceux qui connaissent le 90 ou le 120 Hz (pas grand monde, en fait).

La charge rapide n'est pas aussi bonne que celle de Oppo, OnePlus ou Huawei. Notez que le chargeur de mon exemplaire de test (Travel Adaptater de 16W) n'était peut-être pas l'original. Le LG Velvet est théoriquement compatible QuickCharge 4+, ce qui pourrait offrir une puissance maximale de 27W.

Les trois capteurs photo à l'arrière offrent de la polyvalence (normal, grand angle et zoom x2), mais ils ne sont pas aussi performants que les flagships de 2019 et 2020. Rien de rédhibitoire: c'est surtout dès qu'il y a un peu moins de lumière que les différences se font ressentir, et de manière générale, on verra plus vite apparaître du bruit et du flou sur l'image.

Conclusions

LG est sur la bonne voie. Depuis mon test du LG G8X ThinQ, le géant sud-coréen a changé son fusil d'épaule. Le Velvet repart quasiment d'une feuille blanche au niveau du design (plus raffiné), de l'interface (plus épurée) et du positionnement (649€ pour un très bon smartphone 5G, c'est beaucoup moins cher que les flagships de la concurrence).

Un virage réussi de LG, à un moment charnière: Huawei ne vend plus beaucoup d'appareils en Europe (car il est privé de Google), il y a donc un peu de place et il faut se dépêcher, car Oppo et Xiaomi devraient intensifier leur présence en Belgique dans les semaines et mois à venir. Sans oublier Motorola, dont le Edge à 599€ que je viens de tester m'a aussi laissé une très bonne impression.

Les seules petites concessions du Velvet par rapport aux ténors, c'est le taux de rafraichissement de l'écran qui reste bloqué à 60 Hz (mais qui le remarquera ?) et la charge qui n'a pas l'air aussi rapide que les autres. Pour le reste, c'est un sans-faute…


 
 
 
 
 
 

 




 

Vos commentaires