En ce moment
 
 

Les tests de Mathieu: le spécialiste de l'enceinte réseau Sonos tire à l'Arc, mais a-t-il touché la cible ?

Les tests de Mathieu: le spécialiste de l'enceinte réseau Sonos tire à l'Arc, mais a-t-il touché la cible ?
 
Les tests de Mathieu
 

Si son prix n'était pas de 900 euros, cette barre de son, qui fait aussi office d'enceinte réseau pour votre musique, serait un produit idéal pour le grand public. Élégant, discret (sauf au niveau de la taille !) mais puissant, l'Arc n'a pratiquement que des qualités.

Les télévisions ont beau être de plus en plus grandes, gagner des pouces chaque année (on est en moyenne à 55" de diagonale désormais, même en Belgique), elles gardent un défaut: la qualité du son.

Le marché des barres de son grandit donc proportionnellement, pour tous ceux qui veulent une belle image et un bon son, sans recourir à un encombrant système 'ampli + enceintes'. On trouve donc désormais une très large gamme de barres de son, pour toutes les bourses et toutes les oreilles.

Il y a deux ans, Sony m'avait surpris avec un kit barre de son + caisson de basses éclatant, capables de diffuser un son vertical (voir mon article). Mais celui qui a tout compris, c'est Sonos, le pionnier et leader de l'enceinte réseau et multiroom, dirigé par une excellente application qui gère toute votre musique. En 2018, il sortait la Beam (voir mon test), une barre de son compacte qui remplace élégamment le son de la TV, mais fait aussi office d'enceinte réseau pour la musique de tous les jours. Un vrai produit 2 en 1 !

Cette Beam a été le produit le plus populaire et le plus vendu par Sonos ces dernières années, ce qui a poussé l'entreprise américaine à sortir un modèle nettement plus ambitieux, pour les utilisateurs plus exigeants. J'ai testé l'Arc durant deux semaines, et voici mon verdict.


 

Très grand, très cher

Deux choses essentielles avant de commencer: l'Arc est une barre de son gigantesque et son prix est élevé. Elle mesure en effet 1,1 mètre de long, sur 9 cm de haut et 11 cm de profondeur. Placée devant une TV récente de 50 pouces: en hauteur, elle cache un petit centimètre d'écran (on le remarque à peine) ; mais en largeur, elle déborde de la TV, donc esthétiquement, c'est bof.

L'Arc coûte 899€, et il est livré seul, bien entendu, donc sans caisson de basses (Sonos a mis à jour son Sub, mais il coûte toujours 799€).

Et je vous ai parlé du poids ? On atteint les 6,25 kg ! Bref, c'est grand, c'est lourd, c'est cher. Mais souvent, ça veut dire que c'est génial, aussi.

Le Dolby Atmos, ça change quoi ?

Sonos a beaucoup communiqué sur la compatibilité de l'Arc avec la norme audio Dolby Atmos. C'est la dernière avancée majeure dans le monde de l'audio destiné aux particuliers. Les salles de cinéma l'ont adoptée en 2012, puis la technologie a été intégrée dans du matériel de home cinema.

Le gros changement, c'est l'ajout d'une dimension verticale dans le son émanant généralement d'un film. Il y a également la notion d'objet, c'est-à-dire que sur une scène de poursuite, le son d'un hélicoptère et d'une voiture vont suivre ce qui se passe à l'image, et vont "bouger" dans votre pièce, indépendamment l'un de l'autre.

Le hic, c'est que l'Arc n'est qu'une barre de son, elle n'intègre pas d'interface ni d'application permettant par exemple de se connecter à Netflix directement. Donc il faut que votre TV soit compatible Dolby Atmos, car c'est elle qui envoie le son vers l'Arc, via la prise HDMI. Si ce n'est pas le cas (par exemple, ma TV de 2017 n'est pas compatible), il faudra vous procurer un lecteur externe costaud, comme la Shield TV de Nvidia ou le Chromecast Ultra de Google, et s'assurer ensuite que votre service de streaming propose également cette norme, sur cet appareil. Bref, c'est pas gagné.


 

Parfait pour les films…

Mais n'oublions pas que la majorité des gens ne savent pas ce qu'est le Dolby Atmos, et veulent simplement avoir une bonne barre de son. En optant pour l'Arc, ils ont l'assurance d'avoir le compagnon idéal pour leurs films, séries et documentaires, et c'est le principal. De plus en plus de contenus vidéo devraient être compatibles à l'avenir, tout comme le matériel (TV, lecteur de médias, etc), donc l'Arc est un achat durable (heureusement, vu son prix).

J'ai essayé l'Arc avec une TV récente et Netflix, et même sans compatibilité Dolby Atmos, tout est presque parfait. Les voix ressortent très bien, les basses sont franchement généreuses vu l'absence d'un caisson, et effectivement, on ressent une certaine spatialisation du son. D'une seule barre, on parvient à détecter nettement la stéréo (sons à droite et à gauche).

Ceci est dû la structure interne de l'Arc: les 6,2 kg et le 1,1 m servent à loger pas moins de… 11 haut-parleurs, savamment sculptés pour envoyer le son dans presque tous les sens. Deux woofers (pour les basses les plus profondes) sont logés dans les deux extrémités de la barre, qui camouflent le tout avec le savoir-faire de Sonos en matière de finition et d'assemblage (notez le grillage métallique très soigné, marque de fabrique de l'entreprise).

Sachez également que la télécommande de votre TV contrôle automatiquement le son envoyé sur la Sonos, car il est conseillé d'utiliser la prise HDMI ARC (généralement un des 3 ou 4 ports disponibles à l'arrière de la TV, il faudra la retourner pour le trouver). Et dès que vous allumez la TV, le son de l'Arc diffuse automatiquement le son qu'elle émet. C'est diablement pratique et stable.

… et pour la musique

L'Arc m'a impressionné par sa polyvalence et sa simplicité. Comme toujours avec Sonos, il ne faut pas être ingénieur du son pour configurer son système. Il y a une application (qui vient de subir un profond lifting) qui gère l'installation et le lien avec la TV, puis qui vous servira à diffuser la musique de votre choix.

Car l'Arc est autant une barre de son qu'une excellente enceinte réseau pour votre musique, qui s'intégrera dans votre système Sonos existant (si vous avez déjà d'autres enceintes, vous pourrez créer un vrai son surround). Mais vous pouvez aussi vous servir de l'Arc comme unique source de musique dans le salon, voire le living room, vu la puissance disponible.

J'ai écouté tous les styles, et seuls quelques morceaux de Muse (rock) m'ont semblé un peu sous exploités, un peu étouffés, manquant de pêche. Pour tout le reste, l'équilibre est parfait entre puissance, aigus, basses, mediums…

Le seul reproche qu'on peut faire à l'Arc, mais c'est lié au fait que Sonos veut garder les choses simples, c'est le manque de connectivité. Il y a un port réseau (mais on peut se contenter du Wi-Fi), un port HDMI et un port pour l'alimentation. C'est tout. Sonos fournit un adaptateur HDMI vers Optical In, pour les plus vieilles TV.

Conclusions

Sonos touche-t-il sa cible avec cet Arc ? La question est bien tournée (auto-congratulation), merci la réponse est nuancée. Si la cible est une clientèle aisée capable d'injecter 900 euros dans une barre de son, alors oui, car elle en aura clairement pour son argent, avec un produit sans véritable défaut. Bien que très (très!) grand, l'Arc est discret grâce à son design épuré et élégant. Et le son, quelles que soient les circonstances, est aussi bon que l'installation est facile.

Le grand public, cependant, ferait mieux de se contenter de la Beam, la version "entrée de gamme" de la barre de son made by Sonos. Elle coûte désormais 400 euros et offre des prestations honorables compte tenu de sa taille réduite.

Cependant, pour tous les amateurs d'audio de bonne qualité qui cherchent un produit polyvalent à placer près de la TV, l'Arc est un vrai "2 en 1", car c'est autant une barre de son qui va magnifier le son de vos films, qu'une enceinte réseau puissante qui diffusera, à l'aide d'une application exemplaire, votre musique préférée.

 




 

Vos commentaires