En ce moment
 
 

Un masque offert à chaque Belge, des tests massifs...: la Belgique sera-t-elle équipée pour le déconfinement?

 
CORONAVIRUS
 

Philippe De Backer, le Ministre Open VLD en charge de l’approvisionnement dans le cadre du COVID19, fera notamment le point sur les tests massifs qui doivent être organisés pour déconfiner de façon prudente. 

Le matériel de testing est-il de bonne qualité ? Selon certains médecins, les "cotons-tiges" de test se cassent parfois dans le nez des patients, et les problèmes logistiques pour acheminer les tests et les ramener vers les laboratoires semblent nombreux. Comment améliorer cette situation ? Philippe De Backer a répondu aux différentes questions de Christophe Deborsu dans l'émission C'est pas tous les jours dimanche.  

Les Belges vont tous recevoir un masque en tissu et deux filtres. Comment ça va se passer? Quand peut-on espérer les recevoir dans sa boite aux lettres?

"Le plus vite possible. Ces dernières semaines, je me suis occupé d’approvisionner les personnes qui travaillent dans le secteur médical. On a commandé plus de 100 millions de masques chirurgicaux et 50 millions de masque FFP2. Ils sont en train d’arriver et on les distribue auprès des soins de santé. Je crois maintenant que les Belges achètent aussi des masques en textile. Il y a des communes qui sont en train de les acheter et les Régions organisent des centrales d’achat. Le Fédéral essaye de voir si on ne peut pas commencer la production nationale avec les filtres et les tissus. Je pense que tous ensemble, on va réussir à mettre au moins un masque ou deux par personne, pour tous les Belges."

Le 4 mai, le déconfinement commence, le 11 mai les magasins rouvrent. Aura-t-on ces masques à ce moment-là ?

"Je pense que c’est essentiel pour les gens qui vont prendre les transports en commun. C’est un espace très étroit. Ces personnes-là doivent avoir de quoi se protéger le nez et la bouche. D’un autre côté, il est recommandé de porter un masque quand on est à l’extérieur. Les gens sont en train de se fournir. Les communes, les régions et le fédéral sont en train de faire en sorte que les masques soient disponibles. Je pense qu’on va réussi à offre un masque à chaque Belge le 4 mai."

Le gouvernement admet maintenant que l’utilisation d’écharpes, de foulards et autres bandanas peuvent aussi protéger. C’est assez sécurisé pensez-vous ?

"Il est important de couper la transmission du virus. A partir du moment où des gens se sentent malades, ils doivent rester à la maison. Un deuxième élément clé est de garantir la distance sociale. Il faut être prudent avec ça. J’ai vu que des entreprises garantissent cette distance et en plein air, il est important que les gens continuent à respecter cette distanciation."

Vous nous promettez depuis des semaines 10.000 tests par jour. On a plafonné encore à 8.000 récemment. Quand la Première ministre annonce bientôt 25.000 tests par jour, on commence à avoir de la peine à la croire. C’est quoi le problème ?

"On a dépassé les 10.000 tests par jour. Rien que dans les maisons de repos, on a effectué 12.000 tests. Cela montre que la capacité est là et était déjà là. On a élargi les critères. Les experts ont dit que pendant le déconfinement, il était important d’identifier les personnes avec des symptômes légers. Ces personnes-là doivent directement se rendre chez leur médecin généraliste et après on fait un contact tracing. Cela veut dire qu’on va entrer en contact avec les gens qui étaient en contact étroit avec les personnes infectées. Et on va par des centres de triages aussi tester pour couper la transmission du virus. La capacité de tester est déjà là, mais il faut voir avec les médecins et les centre de triage comment on peut les fournir en matériel. Il y a pas mal de commandes en cours."

Un médecin disait que les écouvillons se cassaient pendant les tests. C’est vrai ?

"Il peut toujours y avoir des problèmes mais le matériel qu’on a acheté ou produit en Belgique ou par par des fournisseurs, a déjà servi depuis plusieurs années dans les hôpitaux. Il y a deux types d’écouvillons, pour le nez et pour la gorge. Nous sommes en train de voir si dans les centres de triage, il sera plus utile d’utiliser celui pour la bouche ou celui pour la gorge."

> Coronavirus: les dernières infos

> CORONAVIRUS en Belgique: toutes les infos

> CORONAVIRUS: le bilan mondial

 




 

Vos commentaires