En ce moment
 
 

Pourquoi Indochine ne se produira pas au Stade Roi Baudouin? Nicola Sirkis s'explique (vidéo)

 
 

Ce mardi 26 mai, Indochine a annoncé une tournée des stades pour son 40e anniversaire. Lors de la conférence de presse, Nicola Sirkis, leader du groupe, a annoncé qu'il ne se produirait pas au Stade Roi Baudouin. En cause ? Un accueil du public qui ne serait pas "digne", selon le chanteur. Il a expliqué pourquoi dans C'est pas tous les jours dimanche.

La tournée des 40 ans d'Indochine, intitulée Central Tour, ne passer pas par Bruxelles. Le groupe se produira en effet à Bordeaux, Marseille, Saint-Denis, Lyon et Lille, mais pas au Stade Roi Baudouin. Lors d'une conférence de presse organisée pour annoncer cette tournée, Nicola Sirkis a expliqué que le stade bruxellois ne recevait pas dignement le public. "On a longtemps travaillé, visité et malheureusement constaté que le stade de Bruxelles, le stade Roi Baudouin, n'était pas adéquat et ne recevait pas dignement le public. Je vais me faire beaucoup d'ennemis, mais je m'en fous", avait-il alors déclaré.

Ce matin, par téléphone, le leader du groupe s'est expliqué dans C'est pas tous les jours dimanche. Il ne comprend pas qu'une "telle polémique" soit née autour de ses propos. "Je peux l'entendre, mais je trouve ça plutôt triste parce que les dirigeants du stade devraient plutôt défendre ce que j'ai dit." Nicola Sirkis ne remet pas en cause la qualité des concerts qui ont eu lieu au Stade Roi Baudouin, mais l'accueil du public. "Effectivement, je suis le plus malheureux du monde de ne pas pouvoir faire le stade Roi Baudouin parce qu'il ne correspond pas à ce qu'on considère normal quand on fait un concert, c'est-à-dire d'accueillir le public dignement."

"Coincés dans ce parking entre 23h et 2h30"

Le chanteur et musicien s'explique par un exemple concret. "Je trouve qu'au niveau de l'accueil du public, ce n'est pas normal qu'on puisse faire des heures de queue, qu'on ne puisse pas se garer ou alors quand on se gare, les autorités libèrent le public au bout de 3, 4 ou 5 heures. Ça nous est arrivé. Je suis allé voir le groupe One Direction avec ma fille en 2015. J'y suis entré en public lambda, pas du tout en public VIP, avec à peu près 99% du public. A la fin du concert à 23h, on a regagné notre voiture dans le parking C. Les autorités n'ont libéré ce parking qu'à 2h30 du matin. On s'est retrouvés coincés dans ce parking entre 23h et 2h30 du matin, entourés de plus de 5.000 voitures, avec des enfants en bas âge. Je trouve ça complètement inacceptable."

Nicola Sirkis ne veut pas que ces concerts anniversaire soit gâchés par une mauvaise expérience. "Moi, je prends soin de mon public. Je me bats depuis des dizaines d'années pour imposer un prix des places pas cher et pour accueillir dignement le public. La série de concerts qu'on va donner pour nos 40 ans, je voudrais que ce soit un super souvenir, que ce soit une fête et que ça ne soit pas gâché par ce genre de choses. Je trouve que les infrastructures autour du Stade Roi Baudouin ne correspondent pas."

Une concurrence avec le stade de Lille ?

"Pour terminer, je voudrais répondre à un de vos journalistes qui a dit que c'était un problème de concurrence avec le stade de Lille… Ça n'a rien à voir. Le Stade de Lille est beaucoup plus cher à la location donc ça nous arrangerait nous, si on était des artistes comme tout le monde, de jouer au Stade Roi Baudouin, de se foutre de la gueule du public et de gagner plus d'argent. Je trouve ça un peu injuste. Que cela pose un problème, je le comprends. Mais si je peux être à l'origine d'une réflexion et d'une amélioration des infrastructures, j'en serais le plus heureux."

"Un vrai problème de mobilité"

Benoît Hellings, Premier échevin et échevin du Climat et des Sports à la Ville de Bruxelles (Ecolo), était présent sur le plateau. Il réagit aux propos tenus par le chanteur. "En cas de concert, il y a un vrai problème de mobilité. C'est pour cela que pour accueillir Rammstein et Metallica, nous avons mis en place toute une série de mesures de mobilité complémentaires à la voiture. C'est un vrai problème logistique d'amener 55.000 personnes à un seul et même endroit au même moment. Pour Metallica et Rammstein, il y avait un parking de 8.000 vélos. C'est neuf." L'échevin explique également que l'expérience vécue à un concert dépend aussi de sa production. "Par exemple, il n'y a pas de baffles permanents pour un concert au Stade Roi Baudouin. L'expérience qu'on peut faire d'un concert dépend énormément de comment la production installe toute une série de scène, d'effets, etc."

Nicola Sirkis explique alors qu'Indochine travaille avec les mêmes productions que Coldplay et Metallica. Pour lui, le problème se situe au niveau de la mobilité. "Je n'ai jamais dit que je ne passerais jamais dans un stade en Belgique, j'ai juste dit que si le public pouvait être mieux accueilli, ce serait parfait. En tout cas, la production qu'on va faire ne rentre que dans un Stade. Elle pouvait entrer au Stade Roi Baudouin, mais l'accueil du public, non."




 

Vos commentaires