En ce moment
 
 

Pour les directeurs d'écoles, gérer les quarantaines des profs est un vrai casse-tête: "Des enseignants vous préviennent à 8h30"

Pour les directeurs d'écoles, gérer les quarantaines des profs est un vrai casse-tête:
© Image Belga
 
CORONAVIRUS
 

La semaine dernière, deux écoles secondaires de Molenbeek ont été fermées pour deux semaines, en raison d'un cluster parmi les professeurs. Même chose à l'école primaire de Schaerbeek, où les cours ont été suspendus. À Liège, le secondaire inférieur du collège Saint Servais a fermé parce plusieurs profs ont été décelés porteurs du Covid. Dans ces trois cas, il s'agit donc bien de professeurs à l'origine de la fermeture. Combien sont-ils affectés, en quarantaine ? Combien d'écoles sont fermées ? 

333 membres du personnel  étaient absents des établissements de la Fédération Wallonie-Brruxelles durant la 3e semaine de cours. Ce chiffre est en augmentation
puisqu'une semaine plus tôt, il ne manquait que 104 enseignants selon les chiffres de l'ONE. 

Au service presse de la FWB, on indique que "les enseignants qui ont le Covid vont chez leur médecin, qui leur délivrent un certificat médical, et comme tout certificat, on n'a pas la cause de la maladie."

Un véritable casse-tête

La FWB fonctionne avec un organisme privé, qui ne peut transmettre le nombre de certificats remis que dans plusieurs jours. En d'autres termes, la FWB n'a aucune idée du nombre de profs actuellement absents pour cause de Covid. Quant au nombre de classes et d'écoles fermées, elle rappelle que "ce sont les décisions du pouvoir organisateur, ça se décide en interne". 

Les absences liées au Covid commencent à poser de sérieux problèmes dans les écoles concernées. Les profs, obligés de s'écarter de leurs classes, préviennent souvent à la dernière minute. Pour s'organiser, c'est donc un casse-tête. "Des enseignants vous préviennent à 8h30 car on vient de les appeler pour leur dire que leur test Covid est positif", déplore Ghislain Maron, président de l'association inter réseaux des directeurs d'écoles fondamentales.

D'autant que cette problématique s'ajoute à une première, bien antérieure au covid : la pénurie de profs. Pour les parents aussi, c'est compliqué, quand les enfants sont renvoyés chez eux. Cela pose aussi problème pour le suivi scolaire des élèves.

La fermeture d'une classe peut être décidée à une condition

Il y a aussi le souci des profs écartés parce qu'ils ont été en contact avec une personne positive, mais qui, finalement après test, s'avèrent négatives. Ils ont donc été écartés pour rien.

Pour rappel, la mise en quarantaine automatique d’une classe entière n’est prévue que dans un seul cas : en maternelle, lorsque l’enseignant/encadrant est testé positif. En maternelle, primaire et secondaire, la fermeture d’une classe peut également être décidée après consultation et évaluation de l’AVIQ ou de la COCOM lorsque la classe comporte 2 cas positifs avérés au Covid-19.

 




 

Vos commentaires