En ce moment
 
 

Conditions de reprise trop strictes: "Il faut absolument que les foires reprennent, on n'en peut plus"

Conditions de reprise trop strictes:
©BELGA
 
 

De nombreuses activités seront à nouveau possibles mercredi prochain, le 1er juillet. Événements intérieurs et extérieurs sont donc à nouveau permis avec un public limité.

Les festivals de musique de masse sont interdits, mais les concerts à nouveau autorisés avec 400 personnes en plein air et 200 personnes si c'est dans une salle. La distance d'1 mètre 50 doit être respectée entre chaque personne. Même principe pour aller voir le match du club de foot du village ou encore la messe du dimanche.

Un point d'interrogation subsiste concernant les foires. A nouveau autorisées dès le 1er juillet avec 400 personnes maximum, les forains attendent un protocole. La composition des foires est particulière entre les parcs d'attractions, où il faut réserver un créneau horaire et les marchés, où il y a un sens de circulation. On ignore, pour l'heure, si ce type de contraintes va s'appliquer et dans quelles conditions la mesure de limitation à 400 personnes sera contrôlée.

Il faut qu'on retravaille, on ne veut pas de l'assistanat

Ce protocole est "compliqué mais pas impossible", estime Patrick De Corte, président de l'union professionnelle des forains bruxellois au micro de Bel RTL ce matin. "Je lance un appel au secours à Madame la Première ministre. Il faut absolument que les foires reprennent, on n'en peut plus. Il y a 83.000 personnes qui se promènent dans la rue neuve les jours de grande affluence. Les parcs d'attractions vont rouvrir avec des milliers de personnes et nous les forains, on est beaucoup trop gentils, on ne dit rien. Il faut qu'on retravaille, on ne veut pas de l'assistanat". 

Limite de 400 personnes trop basse

Pour les parcs d'attraction un créneau horaire devra être réserver pour pouvoir en profiter, une condition difficile à respecter sur les foires. Mais un sens de circulation pourra être instauré selon Patrick De Corte : "Je prends l'exemple de la foire du Midi, le public pourra arriver en haut de la foire et redescendre sans pouvoir remonter, ce n'est pas grave". Le président de l'union des forains assure qu'un protocole a déjà été étudié depuis longtemps. "On l'a envoyé aux villes et aux communes, on est prêt à le modifier. Les parcs d'attraction, les marchés peuvent rouvrir, nous les forains sommes capables aussi de prendre toutes les mesures adéquates pour pouvoir regagner notre vie".

Il ajoute qu'un nombre limité de visiteurs est acceptables mais 400 est trop peu. "Rue neuve, il y a un monde de fou, à Namur aussi. Il ne faut pas que le remède soit pire que la maladie".




 

Vos commentaires