En ce moment
 
 

Déconfinement: pourquoi les heures de fermeture des bars et restaurants ne sont-elles pas prolongées?

  • Sophie Wilmès: "Les rassemblements sont interdits et sont dangereux"

  • Le Conseil National de Sécurité a pris ses décisions: la Première ministre annonce les mesures

 
 
DECONFINEMENT
 

Le Conseil national de Sécurité a décidé, mercredi, d'activer la phase 4 du déconfinement de la Belgique à partir du 1er juillet, a annoncé la Première ministre, Sophie Wilmès, à l'issue de la réunion du CNS ce mercredi. L'occasion pour la Première ministre de revenir aussi sur les rassemblements festifs du weekend dernier et de clarifier la position des autorités sur la question suivante: si d'aventure ce type de regroupements importants se produisaient à nouveau, y'aurait-il une intervention des forces de l'ordre?

Certains ont mis en cause la fermeture simultanée de tous les bars et restaurants à 1h du matin. Sur ce point, Sophie Wilmès a fait savoir qu'il n'y aurait pas de changement pour l'instant: "On a fait le tour de la question avec les professionnels de terrain, le ministre de l'Intérieur, les experts, etc. Nous sommes arrivés à la conclusion que le problème pouvait être repoussé à plus tard. On n'est pas convaincu que ce soit la meilleure option possible", a-t-elle indiqué sur les fermetures simultanées des bars.

 Celui qui pense que la réponse est toute simple, il se trompe

Pour ce qui est des sanctions à l'avenir, la Première ministre rappelle que "le respect de l'ordre doit être organisé par les bourgmestres. Ce n'est pas un exercice simple. La première chose à faire, c'est d'avoir un langage extrêmement clair. Celui ou celle qui a cru un instant que la règle n'était pas claire, on peut le redire clairement, c'est interdit! Non seulement, c'est interdit mais en plus c'est dangereux." Et d'enchaîner: "Si les forces de l'ordre dans la gestion du moment estiment qu'elles doivent réagir d'une manière ou d'une autre, c'est de leur considération. Ils ont une autorité de tutelle à savoir les gouverneurs ou le président de la Région bruxelloise. Ils peuvent aussi être en contact avec le ministre de l'Intérieur. (...) Je peux vous garantir que ce weekend nous étions tous en contact les uns avec les autres. L'objectif est de mettre en place des dispositifs pour éviter que ce type de situation arrive. Celui qui pense que la réponse est toute simple, il se trompe. S'il n'y a qu'à faire quelque chose, c'est de respecter les règles."

 




 

Vos commentaires