En ce moment
 
 

Yves Van Laethem en quarantaine: les résultats de son premier test sont connus

Yves Van Laethem en quarantaine: les résultats de son premier test sont connus
 
CORONAVIRUS
 

Le porte-parole interfédéral Covid-19, le docteur Yves Van Laethem, est en quarantaine après avoir été en contact avec une personne testée positive au coronavirus. Mais les premiers résultats sont négatifs.

Le docteur Yves Van Laethem n'est pas atteint par le coronavirus, d'après nos informations. Le résultat de son premier test est négatif.

Il s'était lui-même placé en quarantaine au début de la semaine. Le porte-parole francophone du centre de crise Covid-19 avait été en contact avec la fille de sa compagne qui s'est révélée être positive au coronavirus mais asymptomatique. "Je me suis mis depuis en auto-quarantaine. J'ai passé la soirée de jeudi avec ma compagne et sa fille pour fêter son anniversaire. Cette jeune femme s'est révélée être positive après un test accompli lundi. Elle est asymptomatique. On a passé une soirée ensemble, on ne s'est pas embrassé, on ne s'est pas touché mais inévitablement on a partagé la voiture pour faire les allers-retours. Comme on est en famille, on n'est pas toujours à plus d'1m50. Je corresponds à un "haut risque", donc il faut se faire tester, ce que j'ai fait ce matin", a-t-il raconté dans le RTL INFO 13h de mercredi. 

Mais dans la soirée, nous apprenions que le premier test était négatif. Yves Van Laethem a montré l'exemple des mesures à prendre dans de telles circonstances. 

"Tout le monde peut être touché par le virus"

"Cela montre que tout le monde peut être touché par le virus et cela illustre également le problème des personnes asymptomatiques", a-t-il dit.  "Je suis un bon exemple pour dire que, même en respectant les mesures, même en restant dans sa bulle, en étant en contact simplement avec des gens proches, en prenant le maximum de précautions, on peut quand même être contaminé. On sait tous que ces précautions ne sont pas efficaces à 100%. Lorsqu'on mange dans une réunion familiale, on n'est pas forcément dans une salle de château avec une place gigantesque entre les différentes personnes, il existe donc un risque et il faut l'assumer. Si on est dans ce contexte, il faut avoir l'honnêteté de se retirer et de ne pas risquer d'infecter les autres personnes", a-t-il déclaré.

Le docteur réalisera un second test dans une dizaine de jours. Isolé, il n'était dès lors pas présent lors de la conférence de presse de mercredi matin au Centre de crise.

La Belgique enregistre en moyenne 191 nouvelles contaminations par le coronavirus chaque jour, soit une augmentation de 91% au cours de la période du 13 au 19 juillet par rapport à la semaine précédente. 

Son interview de mercredi à 13h :

 




 

Vos commentaires