En ce moment
 
 

Coronavirus: il y a deux types de tests à effectuer sur la population, et ils sont essentiels pour sortir du confinement

Coronavirus: il y a deux types de tests à effectuer sur la population, et ils sont essentiels pour sortir du confinement
 
CORONAVIRUS
 

Le coronavirus paralyse la Belgique et une partie du monde occidental. Pour sortir du confinement, dans quelques semaines probablement, il faut prévoir une stratégie. Et elle passe par des dépistages. Explication avec un expert.

Michel Goldman était l'invité du RTL info 19h jeudi soir. Il est immunologue, mais aussi co-directeur de l'Institut pour l'innovation interdisciplinaire dans les Soins de santé.

Vous plaidez pour un dépistage massif. C'est ce que vous vous apprêtez à recommander au gouvernement vendredi ?

"Oui, il faut augmenter la capacité à dépister les porteurs du virus. C'est une forme de dépistage et elle est très importante. Elle va nous donner une idée du pourcentage de la population qui est effectivement porteuse du virus".

"Mais nous disons que ça ne suffit pas: pour sortir du confinement, il est important de mettre en œuvre des tests sérologiques. Ils vont, eux, détecter par des prises de sang ceux et celles qui parmi nous ont rencontré le virus et sont aujourd'hui protégé(e)s contre une nouvelle infection. C'est essentiel car ces individus pourront alors, à coup sûr, sortir du confinement. Et là, le consensus est de tester d'abord le personnel soignant, pour des raisons évidentes".

A quoi servent ces tests développés un peu partout dans le monde ?

"D'une part, on cherche donc le virus, ces tests sont très bien déployés aujourd'hui. Les autres tests, ceux dont je viens de parler et qui sont essentiels, concernent la recherche d'anticorps. Ces tests sont plus simples que ceux de la détection du virus. On plaide pour une validation de ces multiples tests (il y a 80 entreprises dans le monde qui les fabriquent), afin d'être sûr qu'ils sont fiables, et utilisables pour établir une stratégie de sortie du confinement".

Chacun travaille dans son coin pour l'instant ?

"Ce qui se passe d'habitude en recherche médicale, c'est la compétition, entre entreprises pharmaceutiques, entre universités, etc. C'est bien car en temps normal, ça stimule le progrès. Mais dans la situation dramatique que nous vivons, nous plaidons pour une collaboration renforcée. De plus les débats belgo-belges n'ont aucun sens, le virus est le même partout, la problématique de la sortie du confinement sera identique dans tous les pays, même si ce sera à des moments différents. Il faut réfléchir en commun. Il y a assez d'experts donc il est temps de les réunir pour anticiper cette stratégie".

> CORONAVIRUS BELGIQUE: consultez les dernières infos

> CORONAVIRUS SYMPTÔMES: voici les signes qui montrent que vous pourriez avoir le Covid-19

> CORONAVIRUS BELGIQUE: CARTES de répartition par province, âge et sexe

 




 

Vos commentaires