En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: ruée sur la pêche de loisir en Wallonie, 4 fois plus de permis délivrés

Coronavirus en Belgique: ruée sur la pêche de loisir en Wallonie, 4 fois plus de permis délivrés
(c) Belga
 
 

Les premières mesures de déconfinement adoptées dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19 ont provoqué un véritable engouement pour la pêche à la ligne en Wallonie. Ainsi, au mois de mai, pas moins de 24.500 permis de pêche ont été délivrés en Région wallonne, pour 6.300 en 2019, rapporte le mensuel "Le Pêcheur Belge" dans son numéro de juillet.

La pêche à la ligne connaît depuis une vingtaine d'années une lente mais quasi constante érosion du nombre de ses pratiquants au sud du pays. Les premières mesures de confinement n'avaient pas manqué d'attiser le pessimisme des pratiquants et des spécialistes de ce sport-loisir, privés notamment d'ouverture de la pêche à la truite. Ainsi, les ventes de permis de pêche s'étaient effondrées pendant les presque deux mois de fermeture de la pêche.

Mais dès les mesures de déconfinement ayant autorisé la pratique de la pêche le 4 mai, les berges des rivières et plans d'eau wallons ont accueilli une foule de pêcheurs "jamais vue depuis longtemps", selon certains observateurs. Si fin avril, 10.500 permis de moins avaient été délivrés par rapport à l'année précédente, le mois de mai a permis non seulement de résorber ce retard mais de dépasser de 7.700 unités les chiffres de 2019.

Le même scenario s'est produit pour les commerces d'articles de pêche. Après un bilan des ventes catastrophique à l'entame du confinement, la réouverture des commerces, qui a suivi de peu celle de la pêche, a vu débarquer nombre de clients: "un tas de nouveaux visages, ceux de jeunes et moins jeunes, désireux de goûter à la pêche et ceux d'anciens pratiquants ayant décidé de s'y remettre", note le mensuel de la Fédération Sportive des Pêcheurs Francophones. Les responsables de la Fédération espèrent que cet engouement inattendu persistera et réfléchissent à la façon dont ils pourront pérenniser la tendance. En attendant, ils constatent un peu ironiquement que la crise du Covid-19 est en passe de réussir là où des années de promotion de la pêche (stages, écoles de pêche, journées d'initiation, etc...) ont échoué.




 

Vos commentaires