En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: "on a beaucoup moins de consultations", les médecins s'inquiètent pour les autres patients

CORONAVIRUS

Le coronavirus en Belgique a vite entraîné un afflux vers les urgences des hôpitaux. Actuellement, plus de 8.000 personnes sont hospitalisées après avoir contracté le virus. Toutefois, les médecins s'inquiètent d'une répercussion sur les autres patients. Ces derniers n'osent plus se rendre chez leur médecin pour des pathologies autres que le coronavirus.

Les médecins ont maintenant des craintes pour les personnes qui souffrent d'autre chose que le coronavirus. Avec l'épidémie, certains patients hésitent à se faire soigner pour d'autres maladies. Ils ont peur d'être contaminés à l'hôpital ou chez le médecin. Les hôpitaux précisent que les urgences traditionnelles sont toujours opérationnels et bien séparées des urgences coronavirus.

> CORONAVIRUS EN BELGIQUE: les dernières infos

"Les gens hésitent clairement à venir, on a beaucoup moins d'appels, beaucoup moins de visites, beaucoup moins de consultations", témoigne le médecin généraliste Étienne Maniquet. Aujourd'hui, certains patients délaissent leur médecin généraliste au risque de ne pas se soigner ou carrément arrêter leur traitement par crainte d'être contaminé. "On fonctionne sur rendez-vous, on fait tout ce qu'on peut. Néanmoins les gens ont peur de croiser d'autres personnes et puis je pense clairement qu'ils respectent à la lettre les recommandations strictes de rester chez soi, au point de mettre un petit peu leur santé, leurs problèmes habituels de côté".

Tri des patients

Des simples allergies aux signes d'AVC ou de crise cardiaque, les autres pathologies doivent être traitées. Les urgences des hôpitaux du pays sont supervisées par des médecins pour trier sans risque les cas positifs au coronavirus aux patients ordinaires. "Il y a un tri qui se fait avec un à ce moment-là un flux rouge pour les patients positifs et on oriente vers le flux vert les patients qui sont a priori négatif", explique le directeur médical de l'hôpital Saint-Élisabeth - CHU UCL Namur Xavier Muschart.

Si le risque zéro n'existe pas, les hôpitaux tiennent à rassurer la population. Pour éviter d'autres drames, réagissez dès les premiers symptômes : "Le message important est que tout patient qui présente des symptômes inquiétants et qui nécessitent des soins urgents et nécessaires, il doit venir se présenter soit en salle d'urgences soit de prendre contact directement avec son médecin généraliste ou avec son médecin spécialiste" rappelle Xavier Muschart. Dans cet hôpital de Namur, seul un tiers des patients traditionnels se présente encore aux urgences depuis le début de la crise.

> CORONAVIRUS: CARTE MONDIALE (actualisée en temps réel)

> CORONAVIRUS: RTL INFO répond à vos questions

 

Vos commentaires