En ce moment
 
 

Conseil national de sécurité: tout ce qui change

Conseil national de sécurité: tout ce qui change
©Belga
 
CORONAVIRUS
 

L'épidémie de coronavirus connaît un regain d'activité depuis plusieurs semaines en Belgique. Le nombre de nouvelles contaminations est en hausse. Afin d'enrayer cette tendance, le Conseil National de Sécurité a décidé aujourd'hui de mesures restrictives, notamment un passage de la bulle de contact à 5 personnes et une diminution de moitié du nombre de participants aux événements.

Le Conseil national de sécurité (CNS) a terminé sa réunion destinée appliquer des restrictions supplémentaires pour enrayer la progression des nouveaux cas observée depuis plusieurs semaines.

L'objectif est très clair: éviter un reconfinement généralisé et éviter de mettre en danger la rentrée

"La situation épidémiologique en Belgique évolue rapidement. Et nous la suivons pas à pas", a commencé par déclarer Sophie Wilmès dans une conférence de presse débutée à 15h45. "La situation en Belgique n'est pas unique en Europe et d'autres pays européens connaissent le même problème", a-t-elle précisé. "L'objectif est très clair: éviter un reconfinement généralisé et éviter de mettre en danger la rentrée scolaire de septembre", a-t-elle dit. "Nous avons de sérieuses inquiétudes par rapport à des cas particuliers comme à Anvers qui vit un embrasement épidémique important", a-t-elle constaté encore. "Enfin, il semble que la charge virale du virus chez certaines personnes contaminées serait plus importante que l'accoutumée, ce qui signifie que ces personnes sont beaucoup plus contagieuses", a conclu la Première ministre quant aux raisons qui ont soutenu la décision de prendre de nouvelles restrictions, cinq jours à peine après le Conseil National de Sécurité précédent.

LES NOUVELLES MESURES

1. Bulle sociale réduite à 5 (enfants non compris) pour 4 semaines

À partir du mercredi 29 juillet et pour 1 mois, la bulle sociale est réduite à 5, les mêmes pendant 4 semaines. Les enfants de moins de 12 ans ne sont pas concernés.

Il s'agit des personnes que l'on peut voir en plus de sa propre famille, et avec lesquelles on peut avoir un contact rapproché, sans respect constant de la distanciation sociale. "Pour tous les autres, il faut respecter en permanence les distances", insiste Sophie Wilmès. "Et il est toujours conseillé de porter le masque". Il s'agit d'une recommandation des experts de la Celeval, la cellule d'évaluation de la situation, "que nous suivons à la lettre", a-t-elle précisé.

2. Nombre de participants maximum à un événement organisé réduit de moitié

- 200 à l'extérieur et 100 à l'intérieur

Et si le bourgmestre estime qu'il y a un risque, il doit supprimer l'événement.

La mesure concerne donc les compétitions sportives.

"Nous demandons aux autorités locales de revoir scrupuleusement chaque évènement prévu sur leur territoire cet été, et d'éventuellement en annuler si besoin. Dans tous les cas, les évènements avec public doivent respecter des protocoles" assurant la sécurité par rapport à la pandémie, a indiqué la Première ministre Sophie Wilmès.

3. Réceptions, mariages, banquets, réunions en groupe limités à 10 (enfants non compris)

Pour les attroupements, sortie en groupe, en famille : limité à 10 personnes (les enfants de – de 12 ans pas comptés). La limite de 10 vaut aussi pour les réceptions et les banquets.

Une exception pour les camps et les stages d’été, plaines de jeux.

3. Télétravail fortement recommandé

4. Courses au magasin

Faire ses courses seuls ou accompagnés d'un enfant ou d'une personne qui a besoin d'une assistance et pour une durée de 30 minutes.

5. Les trajets en train gratuits sont reportés à septembre, pour éviter les affluences

Nous continuerons à voir des chiffres qui vont continuer à se détériorer pendant plusieurs semaine

"Il faudra la patience et du courage pour voir les effets de ces mesures", a dit la Première ministre.

"Nous continuerons à voir des chiffres qui vont continuer à se détériorer pendant plusieurs semaines" avant de voir les résultats des mesures, a déclaré la Première ministre.

 
 

 




 

Vos commentaires