En ce moment
 
 

Au bout d'une longue réunion, Anvers prend des mesures fortes pour lutter contre le coronavirus: "Nous ramenons la vie sociale au plus bas"

  • Coronavirus: couvre-feu et port du masque obligatoire dans la province d''Anvers

  • Coronavirus, Anvers sous couvre-feu: réactions au sein de la population

  • Coronavirus: Serge Vermeiren est en direct d''Anvers, sous couvre-feu demain

 
 
CORONAVIRUS
 

Un couvre-feu sera de mise dans la province d'Anvers et le port du masque y sera obligatoire, a annoncé la cellule de crise provinciale, dont la réunion s'est terminée lundi vers 22h30. Les sports de contact seront aussi interdits dans la province flamande.

La cellule de crise provinciale s'est réunie lundi après-midi à Anvers pour définir des mesures sanitaires supplémentaires à celles annoncées plus tôt par le Conseil national de sécurité (CNS) pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Un couvre-feu, qui sera d'application sur tout le territoire provincial, n'entrera pas en vigueur ce soir, car le décret provincial n'est pas encore finalisé. Quand ce sera le cas, les résidents devront rester à domicile, entre 23h00 et 06h00, à moins qu'un déplacement d'urgence soit nécessaire vers le travail ou l'hôpital. 

Dans toute la province d'Anvers, le port du masque sera aussi obligatoire dans l'espace public et dans les endroits où la distance sociale d'1,5 mètre ne peut être respectée.

Les sports de contact individuels seront interdits, tandis que les sports d'équipe sont encore tolérés pour les joueurs de moins de 18 ans.

Le télétravail devient en outre obligatoire à moins que cela soit absolument impossible.

Dans tous les établissements horeca, la distance physique d'1,5 mètre devra être garantie à tout moment, à moins qu'une séparation physique sépare les clients. Les groupes seront limités à certain nombre de personnes ou aux membres d'un même ménage.

Les règles seront identiques pour les marchés et les magasins, à savoir que les commissions se font individuellement, ou accompagné de mineurs, et endéans 30 minutes maximum.

Dans certaines communes, des mesures supplémentaires plus strictes sont prévues, à savoir l'interdiction d'organiser des évènements ou des fêtes. Les salles de fêtes et les salles de fitness doivent fermer. Ces mesures additionnelles seront d'application dans la ville d'Anvers, ainsi qu'à Zwijndrecht, Stabroek, Kapellen, Brasschaat, Schoten, Wijnegem, Wommelgem, Ranst, Boechout, Borsbeek, Mortsel, Hove, Lint, Kontich, Edegem, Aartselaar, Boom, Niel, Schelle, Hemiksem et Rumst.

Nous ramenons la vie sociale au plus bas

Pas de "lockdown" 

Aucun quartier ou commune ne se voit toutefois complètement isolé. Les mesures entreront en vigueur une fois que les décisions seront contresignées par la gouverneure de la province Cathy Berx. Elle plaide pour que plus personne ne se rende en région anversoise et que chacun reste chez soi tant que possible.

"N'allez pas faire la fête, ne vous exposez pas vous et les autres au danger", insiste-t-elle. "L'impact du Covid-19 peut être aussi grave pour les plus jeunes si leur état s'empire que pour les personnes âgées". "Nous ramenons la vie sociale au plus bas", confirme la gouverneure, "mais les magasins restent bien ouverts". "Nous avons cherché un équilibre et pris des mesures sur base des analyses épidémiologiques".

Mme Berx consultera encore deux fois par semaine les bourgmestres des communes de la province pour évaluer si des mesures supplémentaires sont nécessaires et si celles d'application sont bien respectées. "Il appartient bien sûr aussi aux bourgmestres d'informer et de sensibiliser leurs habitants", ajoute-t-elle.

Les personnes contaminées sont priées de respecter strictement la quarantaine. " Le décret sur la politique en matière de prévention santé prévoit pour ceux qui ne respectent pas la quarantaine des amendes et des peines de prison", indique la gouverneure de la province. Celle-ci demande aussi que plus personne ne se rende en région anversoise et que chacun reste chez soi.

Comment les Anversois réagissent-ils à ces nouvelles mesures?

"Je suis d'accord avec le fait de rester à la maison, la vie de cafés ne me manque pas trop", réagit un jeune homme interrogé par notre équipe. "Si c'est nécessaire, pourquoi pas", avance une dame: "le coronavirus est dangereux". Une autre est plus critique: "Imposer un couvre-feu est une décision complètement exagérée, ce n'est vraiment pas une bonne décision, pour personne. Anvers est considérée comme une ville de parias, d'exclus".

 




 

Vos commentaires