En ce moment
 
 

Paul Magnette et Bart de Wever pour la mission de la dernière chance?

Paul Magnette et Bart de Wever  pour la mission de la dernière chance?
© Belga
 
 

C'est la mission de la dernière chance. Paul Magnette et Bart de Wever vont explorer les pistes d'ententes entre leurs deux partis.

PS et N-Va: les premiers partis dans chaque communauté linguistique. Leurs deux présidents ont accepté la mission du Roi ce lundi. Ils doivent prendre les initiatives pour permettre la mise en place d'un gouvernement.

C'est la première fois que les deux hommes vont travailler en tandem. Qu'est-ce qui, cette fois-ci, pourrait faire la différence ?

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte. Le fait que le tandem soit au pied du mur, une pandémie à gérer et le pire ralentissement économique depuis la seconde guerre mondiale. Et accessoirement, la 2e plus longue crise politique de notre pays.

Deux points communs

On dit que la N-VA et le PS se revoyaient en secret depuis trois semaines. Ils s'envisagent et se dévisagent. On imagine donc qu'ils ne se sont pas lancés sur la route, avant d'avoir la certitude de pouvoir pédaler tous les deux dans la même direction, sur un certain nombre de dossiers. Et non pas dos à dos, en sens contraire, sur le double vélo.

Les deux présidents ont fui les interviews, ce lundi. Ils n'ont pas organisé de conférence de presse commune pour expliquer de façon transparente leurs objectifs et leur méthode. Ils se sont contentés de faire une communication vidéo, chacun de son côté, sur les réseaux sociaux.

On y voit deux points communs. Ils parlent tous les deux de leur sens des responsabilités, malgré leurs divergences. Et de la nécessité d'une réforme de l'Etat.

Paul Magnette se donne 50 jours pour former un gouvernement

Deux divergences, tout de même, entre les deux chargés de mission : Bart de Wever évoque le fait qu'il aurait été nommé pré-formateur. Ce que ne dit pas le communiqué du Roi Philippe.

Et Paul Magnette, lui, se fixe, un délai, 50 jours pour former un gouvernement. Délai que n'aborde ni le président de la N-VA, ni le Palais Royal.

N'oublions pas non plus, que même si le PS et la N-VA arrivent à s'entendre, il faudra convaincre d'autres partis de monter au gouvernement, trois au minimum. Il faudra donc encore, un long travail de concessions, de compromis, avant d'arriver à un gouvernement. Le délai de 50 jours semble court. 




 

Vos commentaires