En ce moment
 
 

La Wallonie accorde une dérogation à Infrabel pour l'utilisation de pesticides

La Wallonie accorde une dérogation à Infrabel pour l'utilisation de pesticides
 
 

(Belga) Le gouvernement wallon et la ministre de l'Environnement Céline Tellier ont décidé d'accorder à Infrabel une dérogation pour l'utilisation de pesticides pour l'entretien des chemins de fer, peut-on lire lundi dans le Moniteur belge suite à la publication d'un arrêté de l'exécutif wallon du 25 juin dernier.

Infrabel est désormais autorisée à utiliser "jusqu'au 30 juin 2021 des produits pesticides qui contiennent des substances actives qui représentent un risque pour la protection de l'environnement, pour la santé humaine ou pour la conservation de la nature pour l'entretien des espaces situés à moins d'un mètre d'une voie de chemin de fer, non reliés à un réseau de collecte des eaux pluviales et ne bordant pas des eaux de surface", peut-on lire dans l'arrêté publié dans le Moniteur belge. L'arrêté précise qu'Infrabel "s'engage à poursuivre la recherche des alternatives à l'utilisation de pesticides pour l'entretien des voies". Pour le 1er février 2021 au plus tard, Infrabel devra notamment communiquer au Service Public de Wallonie (Agriculture, ressources naturelles et environnement) la liste des espèces végétales problématiques rencontrées sur le réseau ferroviaire ainsi que transmettre un rapport faisant état de l'avancement de sa stratégie de réduction des pesticides en Wallonie. Le long des chemins de fer wallons, le désherbage se faisait à la main depuis l'entrée en vigueur, le 1er juin 2019, de l'interdiction des produits phytosanitaires pour l'entretien des espaces publics en Région wallonne. En Flandre, où l'utilisation de pesticides est interdite pour tous les services publics depuis le 1er janvier 2015, Infrabel a obtenu une dérogation jusqu'à fin 2020. Une exception est également d'application en Région bruxelloise. Alors que les dérogations obtenues à Bruxelles et en Flandre arrivent bientôt à échéance, Infrabel entend introduire de nouvelles demandes. Le gestionnaire du rail déplore depuis plusieurs mois le manque d'alternative efficace sans pesticides pour désherber les rails de chemin de fer. (Belga)




 

Vos commentaires