En ce moment
 
 

Georges Gilkinet fustige la gestion de la pandémie: "Il n'y a rien de plus démobilisant que des messages peu clairs"

 
 

Le chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre, Georges Gilkinet était l'invité de la rédaction de Bel RTL ce matin. Il répondait aux questions de notre journaliste Antonio Solimando et évoquait la pandémie du coronavirus.

Georges Gilkinet: Le coronavirus est toujours là. Il faut rester prudent. Les épidémiologues nous disent qu'il pourrait redémarrer. Ce serait une catastrophe de santé publique et sur le plan socio-économique. Il faut conserver les gestes barrières, porter des masques dans les lieux publics. Mais j'ai aussi un message au gouvernement: "Soyez clairs, soyez cohérents, Ayez une action efficace."

Antonio Solimando: Qu'est ce qui fait défaut?

Georges Gilkinet: Les zones où on peut aller en vacances sans quarantaine changent plusieurs fois par jour, comme ce qu'on peut faire ou ne pas faire. Cela s'ajoute à une assez mauvaise gestion de la crise en terme d'équipement et de préparation. Cela devrait être analysé par la commission spéciale dont nous aurons la vice-présidence. Il n'y a rien de plus démobilisant que des messages pas clairs et peu cohérents.

Antonio Solimando: Y a-t-il eu des erreurs dans le déconfinement?

Georges Gilkinet: Le port du masque obligatoire aurait dû être pris beaucoup plus tôt. On a laissé faire beaucoup de choses dans ces espaces publics que sont les magasins en empêchant les marchés en plein air de se tenir. Maintenant, la plus grande difficulté, c'est tout le flou qui entoure les destinations de vacances qui ont pour conséquences une quarantaine ou pas. Sur le site des Affaires étrangères, hier, les consignes ont changé 3 fois en une journée. Il y a alors une démobilisation de la part des citoyens par rapport à ce qui arrive.




 

Vos commentaires