En ce moment
 
 

Négociations politiques: retour d'un gouvernement PS - N-VA sur la table

  • Formation fédérale: vers une coalition "Arizona"?

  • Formation fédérale: de la clarté attendue du côté du PS et de la N-VA

 
 
 

Les présidents du MR, du CD&V et de l'Open Vld invitent la N-VA et le PS à négocier ensemble un cadre pour la négociation devant mener à la formation d'un gouvernement fédéral. Ils l’ont précisé dans un communiqué. Leur mission est suspendue pour le moment. Le PS ne souhaite pas communiquer pour le moment.

Les présidents du MR, du CD&V et de l'Open Vld ont "invité" dimanche soir la N-VA et le PS à négocier ensemble un cadre pour la négociation devant mener à la formation d'un gouvernement fédéral, ont-ils indiqué dans un communiqué confirmant de facto la suspension de leurs travaux en vue de la constitution d'une alliance "Arizona" (coalition sans le PS), mais fixant également des consignes.

"Nous avons demandé au PS et à la N-VA de travailler chacun de leur côté et de nous faire rapport. Néanmoins, ces dernières semaines, il y a eu de nouveaux changements d'avis. On le sait, le PS avait dit 'Jamais avec la N-VA', puis 'Avec la N-VA', puis ce n'était plus possible. Là, manifestement, il y aurait une volonté de négocier. On l'a toujours dit, il faut la majorité la plus large possible pour la stabilité du pays. Au début de cette mission, on nous avait dit qu'il n'y avait plus de majorité possible puisque Paul Magnette et Rousseau (présidents des partis socialistes francophone et flamand) avaient proposé une formule minoritaire. Aujourd'hui, il y a deux formules majoritaires sur la table: l'Arizona et cette formule PS - N-VA qui ont quelques semaines pour se positionner" a déclaré Georges-Louis Bouchez ce lundi matin sur Bel RTL.

Cela signifierait immédiatement tout autre chose pour la formation

Cette mise en retrait fait suite aux déclarations de Paul Magnette la semaine dernière. Écarté des tentatives Arizona visant une coalition fédérale sans le PS, le Carolorégien a clarifié mardi dernier pouvoir "envisager de gouverner avec la N-VA" en fonction du contenu qui serait à négocier.

Et le trio gouvernemental de justifier son action des dernières semaines: à la suite des impasses des derniers mois, les trois dirigeants ont étudié d'autres possibilités "en partant du principe qu'une combinaison PS-N-VA était exclue", conformément à la note PS-sp.a élaborée préalablement par le tandem Magnette-Rousseau. "Jusqu'à il y a récemment, six partis disposant ensemble d'une majorité au parlement semblaient disponibles (l'Arizona, NDLR), afin de travailler communément sans veto à l'égard les uns des autres. La possibilité d'un consensus autour d'un texte de base a été étudiée afin d'organiser une réunion plénière avec les présidents des six partis. Il a été constaté la semaine dernière qu'il n'y avait pas de consensus à ce moment sur ce point, et qu'un parti en particulier ne veut pas participer à une réunion plénière", indique le communiqué, sans nommer le sp.a.

Les déclarations de Paul Magnette ont fait émerger "une nouvelle possibilité" dès lors que le PS "n'exprimait plus de véto" à l'encontre de la N-VA. "Si c'est effectivement le cas, c'est une bonne chose pour la stabilité du pays et toutes les chances doivent être données à une telle discussion".

Pour les présidents du MR, du CD&V et de l'Open Vld, il ne serait pour autant pas question de faire table rase de leur mission. "Le résultat engrangé sur le fond jusqu'ici devra être intégré aux discussions futures qui auront lieu lors des prochaines semaines".

MR, Open Vld et CD&V se disent "disponibles, le cas échéant", pour accompagner des groupes de travail entre le PS et la N-VA.

Interrogé par l'agence de presse Belga, le PS n'a pas souhaité réagir dans l'immédiat.




 

Vos commentaires