En ce moment
 
 

Analyse: le traditionnel discours du roi Philippe décrypté par notre journaliste (vidéo)

 
 

À la veille de la Fête Nationale, le roi Philippe s'est adressé à la population. Conscient des souffrances ou difficultés d'un grand nombre de Belges, il a déclaré avoir aussi observé leurs grandes qualités. "C'est sur ces valeurs humaines qu'il faut construire des solutions plus équitables et durables pour notre monde de demain". Et, au niveau politique, cela passera par un gouvernement "résolu et stable", a-t-il estimé.

Notre journaliste Chantal Monet a analysé ce discours prononcé debout depuis le Palais royal et quasi exclusivement consacré à la crise du coronavirus. "Avec en arrière-plan la Reine Astrid, quatrième reine des Belges, que l'on savait très préoccupée par les questions sociales. Le Roi est debout, un symbole peut-être. Tout n'a pas été parfait, dit-il, mais nous avons tenu bon. On constate beaucoup de compassion d'abord pour tous ceux qui n'ont pas pu accompagner leurs proches jusqu'au dernier moment, pour ceux aussi qui souffrent encore en silence et puis pour tous ceux qui ont été terrassés par cette crise et là personne n'est oublié: les enfants, les jeunes, les travailleurs, les plus fragilisés mais aussi les aînés dont le Roi salue la dignité face au danger et à la solitude".

Philippe rend aussi hommage aux enseignants et bien sûr au personnel soignant. Et il évoque la période qui nous a tous marqués: le confinement.

"Il souligne l'importance du service public et de l'Etat"

Ensuite, le roi Philippe exprime sa compassion. Il va plus loin puisqu'il évoque la reconstruction, le monde d'après. "Une reconstruction qui ne se fera que dans l'union. D'ailleurs, le souverain souligne la belle dynamique qu'il y a eu dans la collaboration entre les différents niveaux de pouvoir. 'Nous avons une occasion unique, dit Philippe, de repenser notre économie et notre société'. Le souverain prononce les mots 'durable', 'équitable', il parle de nouvelles manières de travailler, de voyager, d'étudier et de consommer. Il souligne l'importance du service public et de l'Etat dont, dit-il, nous avons redécouvert le rôle. Ce n'est pas un plaidoyer pour la décroissance, nous dit-on dans son entourage, mais ce serait dommage, semble dire le souverain, de relancer comme avant un discours plus politique dont il n'y paraît à la première lecture".

"Il encourage une alliance PS - N-VA"

A propos de politique, le souverain évoque la situation en fin de discours. Il lance un appel 14 mois après les élections. "Oui, pas d'ultimatum mais tout de même, l'histoire n'attend pas, dit le Roi, le pays tout entier réclame un gouvernement résolu et stable. 'Dépassons nos horizons avec courage et audace', dit-il. Un gouvernement stable, ça veut dire un gouvernement majoritaire. 'Dépasser le champ du connu avec audace et courage', on comprend que le Roi donne sa bénédiction voire encourage une alliance PS - N-VA au moment même où les deux plus grands partis du pays tentent un rapprochement".




 

Vos commentaires