En ce moment
 
 

Procès à Bruxelles: il frappait sa femme, même après leur séparation, il avait aussi frappé et menacé des policiers

Procès à Bruxelles: il frappait sa femme, même après leur séparation, il avait aussi frappé et menacé des policiers
(c) Pixabay
 
 

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné mercredi un homme à 18 mois de prison pour violence conjugale. Le prévenu avait frappé à plusieurs reprises sa partenaire.

En août 2018, la mère de la victime avait alerté la police, craignant pour la sécurité de sa fille. Elle avait expliqué que le prévenu avait frappé à plusieurs reprises sa fille et l'avait menacée de mort, tout comme elle et son mari. La partenaire du prévenu s'était aussi rendue à la police, qui a alors décidé d'interroger T.V. Ce dernier s'était mis en colère et avait proféré plusieurs menaces à l'encontre de sa compagne et de ses beaux-parents. Il avait averti la police qu'ils "allaient bientôt ressembler à des cadavres". Présenté à un juge d'instruction, le prévenu a affirmé qu'il avait menacé de se suicider. T.V. avait été libéré par le juge d'instruction mais avait à nouveau été interpellé en novembre 2018, après avoir frappé à plusieurs reprises sa désormais ex-compagne. L'homme s'était farouchement rebellé lors de son arrestation et avait frappé les agents. Il avait toutefois à nouveau été libéré par le juge d'instruction.

A peine une semaine plus tard, il avait atterri derrière les barreaux pour avoir encore frappé son ancienne partenaire et pour menace. Quelque temps plus tard, il avait été libéré et s'est tenu à carreau depuis.




 

Vos commentaires