En ce moment
 
 

Emmanuël Van den Steen condamné à 25 ans de prison pour avoir tué sa compagne: ses excuses n'ont pas convaincu

Emmanuël Van den Steen condamné à 25 ans de prison pour avoir tué sa compagne: ses excuses n'ont pas convaincu
©Belga
 
 

Le ministère public a requis vendredi, devant la cour d'assises de Flandre occidentale, une peine de 25 ans de prison à l'encontre d'Emmanuël Van den Steen (70 ans), reconnu coupable jeudi d'avoir tué de cinq coups de couteau sa compagne Miriam Van Poel (68 ans), le 13 octobre 2017.

Dans son réquisitoire sur la peine, la procureure générale Caroline Verschuere a une nouvelle fois insisté sur la gravité des faits. "L'absurdité de sa violence doit sans aucun doute être prise en compte", a-t-elle argumenté, pointant également "la facilité évidente avec laquelle l'accusé a pensé à emporter son pilulier et le téléphone portable de Miriam" après l'avoir poignardée. La procureure a rappelé au jury l'absence de remord chez l'accusé. Ce n'est que jeudi, à la fin du procès, qu'Emmanuël Van den Steen a exprimé des regrets. "Théâtral, artificiel et absolument pas crédible. Une ultime tentative pour obtenir une petite réduction de peine", a estimé Mme Verschuere.

Le procès a mis en lumière la violence dont usait l'accusé à l'égard de sa compagne. Les experts psychiatres ont décrit une personnalité narcissique. Le ministère public a également insisté sur le passé judiciaire du septuagénaire qui, en état d'ébriété, avait mortellement renversé un homme avec sa voiture. "Il n'a jamais tiré les leçons de cette issue fatale", selon le ministère public.

"La société a tout intérêt à écarter l'accusé pour de bon de la vie en communauté", a poursuivi Caroline Verschuere. Sans circonstance atténuante pour l'accusé, le ministère public n'a toutefois pas requis le maximum de 30 ans à son encontre. "Donnons-lui une toute dernière chance. Au contraire de Miriam Van Poel, il jouit encore d'une perspective d'avenir", a conclu la procureure.




 

Vos commentaires