En ce moment
 
 

Vous avez été mis au chômage temporaire pendant le confinement, quelles en seront les conséquences?

 
 

En mars, le confinement a été instauré et de nombreuses personnes ont été placées en chômage temporaire. Au plus fort de la crise, début du mois d'avril, 30% des salariés du secteur privé ont été concernées par cette interruption d'activité. Cela représente 7% de l'emploi salarié dans le secteur privé, selon la FEB (la Fédération des entreprises de Belgique).

Et ces jours non travaillés auront des conséquences. Que les travailleurs se rassurent, il n'y aura pas d'impact sur les congés annuels: exceptionnellement, le gouvernement a pris une disposition dérogatoire. Donc rien ne changera en 2021 pour vos jours de congés et double pécule de vacances. "Les jours de chômage temporaire sont assimilés à des prestations effectives, explique Valentin Broquet, conseiller juridique chez Groupe S. Pour l'instant, c'est limité jusqu'au 30 juin 2020, mais il y a un projet de nouvel arrêté royal qui devrait assimiler le chômage jusqu'au 31 décembre 2020." Le chômage temporaire devrait être prolongé jusqu'à fin décembre pour toutes les entreprises ( a annoncé la ministre de l'Emploi Nathalie Muylle mardi à la Chambre). C'était déjà le cas pour les secteurs de l'Horeca, de l'événementiel et du voyage. 

Les chèques repas sont perdus

Certains avantages comme les chèques repas sont perdus. Ils sont donnés seulement pour les jours travaillés. "Une des conditions pour qu'ils soient exonérés est qu'il faut que le nombre de chèques repas octroyés corresponde au nombre de jours prestés durant le trimestre. De ce fait, s'il y a des jours non prestés en fonction du chômage durant le trimestre, il y aura un manque de chèques repas."

Pour la prime de fin d'année et les écochèques, c'est le secteur qui devra décider. Tout dépend des commissions paritaires qui décident si à titre exceptionnel, un jour de chômage peut être considéré comme un jour de travail effectif. "Typiquement, le secteur du tourisme prévoit que pour le calcul de la prime du fin d'année, il y a des périodes qui sont assimilées et d'autres non. Le chômage n'est pas listé comme étant assimilé à des prestations effectives. Il y aura donc un impact au niveau du droit à la prime dans ce secteur-là." La prime de fin d'année pourrait donc être diminuée en fonction du nombre de jours travaillés.

Pour connaitre la législation propre à votre secteur, vous pouvez consulter le site du SPF Emploi, travail et concertation sociale.




 

Vos commentaires