En ce moment
 
 

Swissport Belgique déclarée en faillite par le tribunal de commerce de Bruxelles

  • Swissport Belgique en faillite: près de 1.500 emplois menacés

  • Le secteur de l''aviation est en difficilté

  • Faillite de Swissport Belgique : qui va assurer la gestion des bagages ?

 
 
 

Le tribunal de commerce de Bruxelles a déclaré mardi la faillite de Swissport Belgique. Trois curateurs ont été nommés pour traiter ce dossier et décider ou non de l'éventuelle poursuite des activités, ont indiqué les syndicats BTB-ABVV et ACV-Transcom.

Hier, l'entreprise annonçait que Swissport en Belgique allait déposer le bilan et se déclarer en faillite auprès du tribunal de commerce néerlandophone de Bruxelles pour son entité Swissport Belgium SA, prestataire de services au sol à Brussels Airport, et pour sa filiale Swissport Belgium Cleaning SA, également active à Zaventem. Près de 1.500 emplois sont ainsi menacés. Des employés aux profils variés. Ils travaillent aussi bien aux bagages, au guichet, à l’embarquement, au contrôle, au chargement et jusqu’au nettoyage des cabines.

L'entreprise de manutention aéroportuaire, responsable de 60% de la manutention à l'aéroport de Zaventem, connaissait déjà d'importantes difficultés économiques ces dernières années et la crise du coronavirus semble être la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Alors qu'elle avait accumulé "des pertes importantes" depuis de nombreuses années, -les activités de services aéroportuaires ont essuyé une perte de 7,1 millions d'euros sur la seule année dernière- Swissport Belgique avait engagé des efforts de redéploiement avant la crise, via un plan de relance, mais ces efforts ont été "radicalement" bouleversés par l'effondrement mondial du marché, consécutif à la pandémie du Covid-19. "Depuis la mi-mars, les activités de services au sol pour les passagers ont été proches de zéro, et ne reviendront pas à la normale avant fin 2022 dans le meilleur des cas", explique l'entreprise. Swissport a demandé l'aide des pouvoirs publics là où c'était possible mais cela n'a pas conduit au résultat espéré, ajoute la directrice des ressources humaines, Inge Simons. "Tous les scénarios possibles ont été évalués. Un plan de redressement a été construit, tenant compte de la reprise progressive des activités aéroportuaires, mais les conditions permettant de le rendre financièrement viable n'ont pas pu être réunies", poursuit l'entreprise dans un communiqué.

Thierry Miremont, le CEO de Swissport Belgique, a également réagi à notre micro: "C’est évidemment un drame. Je compatis très sincèrement à leur situation. Par définition, une faillite est un choc extrême", a-t-il déclaré. "Je sais très bien les difficultés qui vont être les leurs dans les prochains jours, prochaines semaines et mois qui viennent. Nous allons faire au mieux pour les supporter dans cette période, mais ça ne nous appartient plus. Un curateur va être nommé par un tribunal de Bruxelles. C’est lui qui aura l’autorité pour prendre en charge les licenciements."

La maison-mère également touchée de plein fouet par la crise

Qui plus est, la maison-mère de Swissport Belgique, Swissport International AG, est également touchée de plein fouet par la crise qui la contraint "à adopter des conditions plus strictes concernant le financement de ses filiales, afin de préserver la viabilité financière globale du groupe." Le dépôt de bilan annoncé lundi concerne donc Swissport Belgium SA, qui emploie 1.309 travailleurs actifs à Brussels Airport, et Swissport Belgium Cleaning SA, qui emploie 160 employés, également actifs à Zaventem. Les activités de fret menées par Swissport Cargo Services Belgium SA, une entité juridique distincte, ne sont pas concernées et continueront de servir les clients des aéroports de Bruxelles et de Liège. Cette entité emploie quant à elle 467 employés. Le tribunal pour l'entreprise doit se prononcer mardi sur le dépôt de bilan. Un curateur sera nommé dans la foulée.

Une semaine avant le redémarrage de l'aéroport de Bruxelles

Selon nos informations, cette annonce pourrait par ailleurs avoir des répercussions sur les quelques vols prévus ce lundi. Quant à tous les vols prévus à partir du 15 juin, Brussels Airport recherche activement des alternatives.

La faillite de Swissport intervient en effet une semaine avant le redémarrage de l'aéroport de Bruxelles. Une reprise progressive: 60 destinations seront proposées par 20 compagnies dans un premier temps.

Quel impact concret aura la faillite de Swissport sur cette reprise? On l'ignore actuellement. Deux manutentionnaires étaient actifs jusqu'à présent à Brussels Airport. Maintenant que Swissport disparaît, il ne reste plus qu'Aviapartner. 

Aviapartner prêt à prendre le relais

Selon nos informations, Aviapartner est prête à prendre le relais pour assurer le maintien du service public à l’aéroport. L'entreprise belge a actuellement 30% de vols en moins à traiter qu'habituellement. Celle-ci devrait pouvoir "remplacer" Swissport et offrir des services complets d'assistance à l'aéroport jusqu’à "septembre ou octobre".

Nathalie Pierard, la porte-parole de l'aéroport de Bruxelles, indique toutefois que l'option présentée par Aviapartner doit être analysée d'un point de vue juridique. "Nous avons normalement l'obligation d'avoir deux bagagistes à l'aéroport", précise-t-elle

Brussels Airlines cherche un remplaçant pour Swissport

Brussels Airlines, qui avait annoncé en mai qu'elle supprimerait un emploi sur quatre, va mettre en place un plan d'urgence pour assurer la reprise des vols à partir du 15 juin à la suite de la mise en faillite de Swissport, a indiqué de son côté la porte-parole de la compagnie aérienne, Kim Daenen.

La compagnie aérienne ne souhaite pas encore se prononcer sur la manière dont la société va gérer la faillite de Swissport. Toutefois, celle-ci prévoit une reprise des vols le 15 juin, comme annoncé. Swissport Belgium a annoncé un dépôt de bilan pour ses services d'assistance en escale et de nettoyage. La société était responsable de 60% de la manutention à l'aéroport de Zaventem. De son côté, Brussels Airlines, attend encore une réponse de l'entreprise. Brussels Airlines était l'un des plus importants clients de Swissport Belgium. 

 

Les syndicats indignés

Les syndicats se sont dits indignés à l'annonce de la faillite de Swissport Belgium et sa filiale Swissport Belgium Cleaning ce lundi matin. Ils ont dénoncé une décision prise "sans consultation préalable". Le front commun syndical a annoncé qu'il se réunira prochainement et envisageait de prochaines actions contre une faillite qui entraînerait 1.469 pertes d'emploi.

"Nous savions que l'entreprise ne se portait pas bien financièrement, mais cette décision a été un coup dur et inattendu. Nous espérions recevoir un plan pour des négociations supplémentaires", explique Hans Elsen, du syndicat chrétien ACV Puls.

L'aéroport de Bruxelles: "Une solution rapide est absolument nécessaire pour Swissport"

L'aéroport de Bruxelles, Brussels Airport, a indiqué lundi qu'une "solution rapide pour Swissport était absolument nécessaire". Il réitère également son appel au soutien du gouvernement.

Brussels Airport indique être en contact les différentes parties prenantes "pour trouver des solutions à très court terme et garantir la continuité des opérations (effectuées par le manutentionnaire)". Les responsables de l'aéroport soulignent en effet qu'il est "essentiel que la continuité des opérations aéroportuaires puisse être assurée dans les heures et jours qui suivent, et certainement à partir du 15 juin, date de la relance de nombreux vols européens à Brussels Airport." Ils réitèrent aussi leur appel au gouvernement, qu'ils appellent à venir en aide aux sociétés aéroportuaires touchées par la crise du Covid-19 et aux sociétés de handling. 




 

Vos commentaires